Blaise Compaore - Ancien président du Burkina Faso

Burkina: un rassemblement pro-Compaoré empêché par des forces de sécurité

Un rassemblement des partisans de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré pour réclamer son retour au pays, a été empêché samedi à Ouagadougou par un imposant dispositif sécuritaire, a constaté un journaliste de l’AFP.

Un imposant dispositif policier dressé aux abords de la Maison du peuple dans la capitale Ouagadougou, où devait se tenir la manifestation, a empêché des milliers de personnes de se rassembler.  Aucune raison officielle n’a été donnée par les forces de l’ordre, certains policiers se contentant d’indiquer que le rassemblement est “reporté”. 

“Nous avions convié les populations burkinabé à un rassemblement pour la paix, la réconciliation nationale et le retour des exilés politiques avec à leur tête le président Blaise Compaoré”, a expliqué le coordonnateur national du mouvement Allasane Ouédraogo, lors d’une conférence de presse délocalisée dans un hôtel jouxtant la maison du peuple. 

Les organisateurs, qui se déclarent indépendants de tout parti politique, ont expliqué leur initiative par la “lenteur” des autorités et des leaders d’opinion “à insuffler le dynamisme d’une véritable réconciliation nationale”.  “Contre toute attente, nous constatons la présence des éléments de la compagnie républicaine de sécurité qui interdit toute entrée dans l’enceinte de la Maison du peuple”, a déploré l’organisateur, exprimant son “étonnement face à une telle décision dont on ignore l’origine”.

Pour limiter la propagation du Covid-19, les autorités burkinabé ont adopté en mars une série de mesures préventives limitant notamment les rassemblements publics.

Un départ annoncé vers le Togo

Blaise Compaoré a été chassé du pays en octobre 2014 par une insurrection populaire qui a mis fin à 27 ans de pouvoir. Naturalisé ivoirien par décret n° 2014-701, par son ami incontestable, le Président Alassane Ouattara, Blaise Compaoré jouit de ses prérogatives de citoyen de Côte d’Ivoire depuis janvier 2016 en raison de sa double nationalité ivoirienne obtenue grâce à son épouse. Mais l’ancien homme fort du Burkina Faso serait sur le point de quitter sa deuxième patrie. Les médias du Faso rapportent en effet, que les tensions actuelles qui planent sur la Côte d’Ivoire en prélude à la présidentielle à venir, donneraient des tourments à Compaoré qui envisage quitter le pays pour le Togo.

Installé depuis 2014 en Côte d’Ivoire où il s’est réfugié après le push populaire qui l’avait évincé de pouvoir, Blaise Compaoré n’a jamais été inquiété sous la protection du tout puissant Ouattara. Si les médias rapportent que l’homme envisagerait poser ses valises au Togo avant la présidentielle ivoirienne, ils rapportent également que Compaoré aurait conseillé à son ami Ouattara de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête du pays.

Eddie Komboïgo investi candidat des pro-Compaoré

Après sa participation manquée de 2015, Eddie Komboïgo sera à nouveau sur la ligne de départ pour briguer la magistrature suprême. C’est la décision issue du congrès du parti, réuni au palais des sports de Ouagadougou dimanche dernier.

« Nous, militants du CDP, désignons et investissons le camarade Eddie candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre », a déclaré le premier vice-président du parti, Achille Tapsoba, lisant une résolution adoptée à l’issue du congrès qui a réuni plusieurs milliers de militants.

Cette investiture marque un retour fracassant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) chassé du pouvoir en 2014 par la rue. Avant Komboïgo, l’opposant Zéphirin Diabré avait été investi la veille. Le chef de l’Etat sortant, Roch Marc Kaboré est lui aussi en lice pour un second mandat à la tête du Burkina.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus