Patrice Talon, président de la République du Bénin. @Présidence du Bénin

Bénin – Second mandat pour Patrice Talon : quand des prêtes du Fâ deviennent aussi des “klébés”

Depuis quelques jours, les consultations de l’oracle s’enchaînent pour la candidature ou non du président Patrice Talon à un second mandat. Et le moins qu’on puisse dire est que le Fâ ou les interprètes du Fâ, ne dit rien de nouveau que les « Klébés » n’avaient déjà dit.

Jeudi 13 Août 2020, Dah Mèhou Rabbi Tan et Dah Tognon avaient initié une consultation du Fâ pour la candidature ou non du président Patrice Talon à un second mandat. Cette consultation faite à Allada, de concert avec le roi Kpodégbé, a été en faveur d’un second mandat du président Patrice Talon. Le Fâ ou les interprètes du Fâ a confirmé les bruits de couloir de certains politiciens et des « chiens du roi », les klébés.

Samedi 15 Aout 2020, c’est le tour de l’association des Boconons de Ouidah, Tori, Kpomassè. A l’issue de leur consultation, le Fâ ou les interprètes du Fâ a donné un nouveau « feu vert »  au chef de l’Etat pour poursuivre sa mission avec un second mandat. Il faut noter que cette consultation a été faite en prélude à un meeting de reconduction du président Patrice Talon pour un second mandat. Donc, le Fâ ou les interprètes du Fâ connait déjà la conclusion de cette consultation.

La religion, le nouvel outil de propagande des politiciens

Si la propagande a toujours été l’apanage des « larbins de la République », connus sous le néologisme de « Klébé », ce métier est de plus en plus ouvert à d’autres couches de la société. Les politiciens ont choisi d’autres personnes censées être classées dans une certaine noblesse. Et c’est malheureusement parmi les leaders religieux que les politiciens ont jeté leur dévolu, pour avoir des lèche-bottes.

Au temps de l’ancien président Boni Yayi, des leaders religieux avaient été dénoncés pour leur accointance avec le pouvoir en place. Des marches, des cultes, des messes avaient régulièrement été organisés en guise de remerciement au Chef. Un Chef qui ne fait rien d’autre, si non moins que ce pour quoi il a été élu. Têtes couronnées, dignitaires des religions endogènes, sages, ont été très tôt emballés dans le « bal masqué ».

Le replay du même « Modus operandi »

Aujourd’hui, accalmie notée pendant le mandat de l’actuel locataire de la Marina n’est pas du goût de ces acteurs au chômage. Ils ont décidé de reprendre du travail. Et c’est en commençant par une manipulation de l’opinion publique par le « Fâ ». Un « Fâ » dont l’interprétation a toujours été un sujet à polémique. En effet, tout dépend de celui qui l’interprète, de son bord politique, de ses avantages à tirer de la conclusion de l’interprétation.

Demain, ce sera les cultes d’action de grâce pour, remercier le chef de l’Etat pour ses réalisations et susciter sa candidature. Après les marches, les consultations du Fâ, les messes et autres cultes d’action de grâce, s’en suivra la déification du « messie ». Patrice Talon ne pourra plus alors partir, parce qu’on dira de lui « le sauveur de l’humanité » et après lui ce sera le déluge. Ce fut le cas pour l’ancien président Matthieu Kérékou à qui les « larbins de la République » ont demandé une révision de la constitution pour demeurer au pouvoir après ses 10 ans.

1 commentaire
  1. Inconnu dit

    Ils ont transformé nos cultes endogène pour enrichir leur poches .Voilà des gens qui sont incapable de prédire qui sera le président de l’assemblé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus