Patrice Guillaume Athanase Talon, , Président de la République du Bénin depuis le 6 avril 2016 © Présidence du Bénin

Bénin – Présidentielle 2021: Et si Patrice Talon n’était pas candidat ?

Patrice Talon sera-t-il dans le starting-block de la présidentielle prochaine ? Bien malin qui pourra répondre à cette question.

La position de ses soutiens est sans équivoque. Le chantre de la Rupture doit briguer un autre mandat conformément aux textes constitutionnels du pays. A sept mois des joutes électorales, l’actuel locataire de la Marina maintient le suspense. Sauf imprévu, l’élection présidentielle au Bénin se tiendra en mars prochain. Les tractations et conciliabules dans les états-majors des formations politiques s’intensifient.

Dans le camp des tenants du pouvoir, l’actuel chef d’Etat est porteur d’espoir messianique. La candidature de Patrice Talon est suscitée de part et d’autre, même si les deux grandes formations politiques de la mouvance sont encore muettes sur la question. Les partis ‘’satellitaires’’ tels que Moele-Bénin, UDBN et des mouvements montés pour la circonstance sont pour la continuité. Ils l’ont fait savoir à visage découvert et s’opposent d’emblée à tout renoncement du pouvoir par l’homme fort du Bénin depuis le 06 avril 2016. Dans plusieurs localités du pays, des dignitaires se sont offerts en spectacle en consultant le Fâ qui, selon eux, est pour la continuité. Troublant ! Osons-le-dire. Le Fâ a donc été mis à contribution dans le sens de susciter un second mandat pour l’actuel locataire de la Marina. Mais l’intéressé reste perplexe.

Partira, partira pas ?

La position de Patrice Talon quant à un second mandat est très ambiguë. L’homme garde le silence et prépare peut-être la surprise aux appels de pied qui fusent de partout. Va-t-il respecter sa promesse de mandat unique ou cédera sous la pression de ses soutiens ? La question constitue le chou gras des conversations dans les milieux politiques et au sein de l’opinion nationale. Interviewé en début d’année par les confrères de VOA Afrique pour lever l’équivoque, Patrice Talon a déclaré que son souhait est de faire des résultats. « Ce qui se passera en 2021 dépend de plusieurs paramètres », a-t-il lancé. A moins de huit mois de la présidentielle, le suspense perdure et fait perdre espoir à des présidentiables.

Des ambitions présidentielles sacrifiées ?

Le fauteuil présidentiel est dans le viseur de certains politiques tapis dans l’entourage de Patrice Talon. C’est un secret de polichinelle. Et c’est donc à juste titre que ces derniers prient ciel et terre pour que l’actuel locataire de la Marina passe la main en respectant sa parole : « sugir, agir et disparaître ». Patrice Talon en cédant sous la pression d’une frange de ses soutiens, ravalant ainsi ses dires lors de la campagne électorale, sacrifie les ambitions présidentielles d’Abdoulaye Bio Tchané, Pascal Koupaki et consorts. Cependant, rien n’est encore certain quant à la candidature du chantre de la Rupture.

Patrice Talon pourrait déjouer tous les plans savamment orchestrés par son entourage puisque selon certaines indiscrétions, l’homme n’est pas obnubilé par le pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.