Questionnement - Interrogation Ph: Le blog de metasens

Bénin – Municipalité de Parakou: vers un duel Toko-Yaya?

L’élection de l’exécutif de la municipalité de Parakou aura lieu, sauf revirement de dernière heure, ce jeudi 13 Août 2020. Deux forces se disputent le poste du douillet fauteuil de l’hôtel de ville de Parakou: le parti FCBE avec 15 conseillers et le bloc UP-BR dans un accord de gouvernance. Tout, pour le moment, annonce un duel entre Aboubacar Yaya et Charles Toko qui pourrait bien revenir.

Sauf un revirement de situation, le nom du nouveau édile de la cité des Kobourou sera connu ce jeudi 13 Août 2020. Si tout semble confirmer que la messe sera dite ce jour pour le maire Aboubacar Yaya, qui se retrouve dans une position d’outsider suite à l’invalidation de deux postes de conseillers FCBE, ce serait aller trop vite en besogne que de d’affirmer qu’il a perdu d’avance le pari.

En tout, le parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) qui part avec quelques handicaps n’entend pas abandonner le pari. Dans un communiqué rendu public par le secrétaire exécutif du parti, invitant les militants à l’union et au calme, l’ancien ministre Paul Hounkpè a laissé entendre que le parti joue toutes les cartes pour que la volonté exprimée par les parakois dans les urnes soit respectée à l’issue de l’élection du maire.

Des assurances qui ne vont certainement pas fléchir les conseillers UP et BR, requinqués par une majorité retrouvée et cimentée dans un accord de gouvernance.

Si mathématiquement, la balance ne penche pas en faveur du maire Aboubacar Yaya, la question que beaucoup se posent et qui trouvera certainement réponse ce jour, c’est de savoir celui qui sera le probable remplaçant du professeur-maire, si la tour de magie des FCBE ne prenait pas.

A cette question, beaucoup pensent au retour de l’ancien maire Charles Toko, même si à un moment récent, ce dernier a semblé affirmer qu’il n’a point d’ambition pour le poste.

Certainement Charles Toko pour poursuivre l’oeuvre de construction…

Dans l’accord de gouvernance scellé entre le Bloc Républicain qui sort des élections communales et municipales dernières avec 12 conseillers et l’Union Progressiste avec ses 4 conseillers, il va sans dire que le prochain maire sera encore sans doute un membre du parti Bloc Républicain.

Si le fauteuil de maire d’une ville, à plus forte raison, d’une ville à statut particulier, est avant tout un poste politique, il va sans dire que le maire doit jouir d’une certaine compétence et d’une carrure qui lui permettront d’administrer convenablement la commune.

Vu sous cet angle, le maire Charles Toko, qui en a non seulement la compétence et qui plus est a eu l’opportunité de faire ses preuves, figure parmi les favoris à ce poste. Le voir cracher sur cette opportunité de récupérer son fauteuil n’est pas une pratique courante en politique au Bénin.

Charles Toko pourrait donc bien ravaler ses derniers propos qui semblent faire croire à l’opinion que son dernier souci est de se battre pour le fauteuil de l’hôtel de ville de Parakou.

Le reste, l’autorité préfectorale s’en chargera, car, semble-t-il, il ne s’agira pas pour ce jour d’une élection formelle du maire de la cité des Kobourou, mais d’une “présentation” au conseil communal du nouvel exécutif de la municipalité de Parakou, une sorte de désignation autorisée par le code révisé. Wait ans see !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus