Aboubakar Yaya et Charles Toko

Bénin: le nouveau Maire de Parakou connu ce mercredi 05 août

Conformément à l’arrêt de la Cour suprême en date du 16 juillet 2020, le Préfet du Borgou a déjà programmé la reprise de l’élection du Maire de Parakou et de ses adjoints. Cette nouvelle élection est prévue pour ce mercredi 05 août 2020.

Sauf report, Parakou connaîtra un nouveau Maire ce mercredi 05 août. Il sera issu de la reprise de l’élection ordonnée par la Cour suprême dans son arrêt invalidant l’un des sièges du parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE). En effet, en invalidant l’élection d’Ousmane Traoré, Conseiller FCBE, la Cour a remis en cause l’élection d’Aboubakar Yaya. C’est pourquoi ce dernier se retrouve désormais sur un fauteuil éjectable.

Le parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) qui contrôlait la Mairie de Parakou se retrouve désormais en difficulté. Réduit à 16 Conseillers, le parti n’a plus la majorité absolue pour désigner d’office l’exécutif de la municipalité. Il se retrouve à égalité avec la mouvance composée de l’Union Progressiste (04 Conseillers) et du Bloc Républicain (12 Conseillers).

Que retenir de l’arrêt de la Cour suprême?

La décision de la Cour suprême qui remet tout à plat à la Mairie de Parakou a surpris plus d’un. Le parti FCBE et même ses concurrents politiques ne s’attendaient visiblement pas à une telle sentence. En effet, suite à un recours déposé contre l’élection du Conseiller FCBE, Ousmane Traoré, la Cour a décidé d’invalider non seulement le siège de l’intéressé, mais elle s’est aussi opposée à l’installation de son suppléant.

Réduisant à 32 le nombre total d’élus au sein du Conseil municipal de Parakou, la Cour exige sous quinzaine la reprise de l’élection du Maire et ses adjoints. Malheureusement pour les FCBE, elles perdent la majorité absolue et ne peuvent donc plus automatiquement désigner le Maire et ses adjoints.

Selon le Code électoral, l’Union Progressiste (UP), le Bloc Républicain (BR) et les FCBE devront s’entendre sur la base d’un accord de gouvernance locale pour la désignation de l’exécutif municipal. A défaut de cet accord, chaque parti est en mesure de présenter ses candidats aux différents postes. Le parti dont les candidats obtiendraient le plus grand nombre de voix sera donc déclaré vainqueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus