Colère - Grève - Société Ph: BWT

Bénin: des risques de contamination massive de tuberculose suscitent la colère à Comè

Le positionnement du centre de traitement et de prise en charge des malades de la tuberculose de Comé, avec les habitations et le complexe scolaire de Hongodé, suscite indignation et colère. Des parents dénoncent des risques de contamination massive de leurs enfants.

Le centre de traitement et de prise en charge des malades de la tuberculoses de Comè a été réalisé sans aucune étude d’impact environnemental. Cette légèreté a suscité ces derniers jours, de vives protestations de la part des populations, qui y voient une sérieuse menace de santé publique avec de nouveaux cas de contamination enregistrés dans la localité.

Selon Mme Mouinath Zakari, une parente d’élève et vendeuse de repas dans le complexe, rapportée par l’Agence Bénin presse, “C’est un crime flagrant que d’exposer les enfants à la tuberculose, une maladie mortelle.

Ce qui suscite le plus la colère des populations est la banalisation de la situation par les autorités. En effet, plusieurs séances de discussions initiées par des associations de parents d’élèves ont eu lieu, notamment avec les responsables du complexe scolaire, mais rien de concret n’est sorti de ces assises.

Cette situation, qui constitue un problème de santé publique et une menace sur la santé des enfants, suscite la colère des parents d’élèves qui appellent, à la rescousse, les autorités locales pour qu’une solution urgente soit trouvée, afin que les écoliers du complexe ne soient pas soumis à une contamination de masse.

Selon le témoignage d’Ahinadjè Romaric, un riverain et usager de l’aire de jeu de l’école, rapporté par la même source, des malades du centre de traitement et de prise en charge des malades de la tuberculose viennent faire leurs besoins aux alentours du centre hospitalier, car dépourvu de clôture.

Cet amateur de football atteste que l’un de ses coéquipiers a été diagnostiqué positif à la tuberculose, suite à la fréquentation régulière du terrain de jeux de l’école, qui jouxte avec le centre, et qui leur sert de lieu d’entraînement.

Un appel à prendre au sérieux !

Les autorités locales doivent se saisir de ce dossier qui pose un véritable problème de santé publique. Elles ne doivent pas faire la sourde oreille face aux cris de détresse des parents, qui craignent légitimement pour la santé de leurs enfants.

Il urge pour ces autorités de vérifier si l’installation du centre de traitement et de prise en charge des malades de la tuberculose de Comè a été réalisée, selon les normes en matière d’ouverture de centre de traitement de maladie infectieuse et si les études environnementales préalables ont été faites.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus