Patrice Talon, président de la République du Bénin. @Présidence du Bénin

Bénin – Candidature pour un second mandat: Patrice Talon pose des conditions

Depuis quelques semaines, des mouvements pour susciter à Patrice Talon un second mandat fusent dans toutes les contrées du pays. Pourtant le président avait annoncé que sa candidature pour un second mandat ne dépendra pas de ces appels mais à la réunion de 3 conditions.

Le chef de l’Etat, le président Patrice Talon a déjà résolu la question de sa candidature ou non pour un second mandat lors d’un entretien exclusif qu’il a accordé à des chaînes internationales. En effet, au cours d’un entretien qu’il a accordé le jeudi 07 novembre 2019 à RFI et France 24, le président Patrice Talon a dévoilé aux journalistes Marc Perelman et Christophe Boisbouvier, les conditions qui pourraient l’amener à être candidat pour un second mandat.

A Lire aussi: « Je ne suis pas venu pour vous soutenir, je suis venu participer à la session du Bureau politique de l’UP », Patrice Talon

Selon Patrice Talon, sa candidature éventuelle pour la présidentielle de 2021 dépendrait de trois facteurs. Selon le président de la République, ces facteurs sont autant personnels qu’exogènes.

Pour ne pas entretenir le flou autour de la question posée par les deux confrères de RFI et de France 24, le président Patrice Talon pour se faire plus explicite, affirme que sa candidature pour la présidentielle de 2021 “dépend d’abord de sa disponibilité personnelle et de son état d’esprit”.

La deuxième condition émise par le chef de l’Etat pour être candidat pour l’élection présidentielle de 2021 dépend à le croire de l’environnement politique dans lequel nous sommes puisque, précise-t-il, les réformes qui sont en cours tendent à renforcer le rôle des partis politiques.

Le troisième facteur, a poursuivi le président de la République, c’est la mise en œuvre de mon action actuelle.

J’aviserai en tenant compte de ces trois facteurs demain si je dois être candidat ou non”, avait-il confié

Et pour rassurer ses interlocuteurs qu’il ne fait pas d’une obsession sa candidature à un second mandat ou sa réélection en 2021, le président Patrice Talon insiste sur le fait qu’être réélu lors de la prochaine élection présidentielle ne conditionne pas son action au quotidien.

Les appels à un second mandat n’auront pas d’effet sur la décision du chef de l’Etat

En annonçant demain à ses concitoyens qu’il est candidat à un second mandat pour poursuivre l’oeuvre de développement, le président de la République doit s’abstenir d’affirmer que c’est suite aux appels incessants des kyrielles de mouvements qui sollicitent sa candidature qu’il a pris la décision de dire “pourquoi pas”.

Gouverner tout un peuple, c’est un sacerdoce, une lourde responsabilité que l’on prend tout seul face à sa conscience après avoir évalué ses capacités pour faire le job et sur la base d’une vision globale de ce que l’on compte faire du pouvoir.

Loin de tous les tintamarres organisés par des gens qui ne sont mus que par l’intérêt personnel, le président de la République doit faire le bilan à son niveau à l’aune des trois facteurs qu’il s’est librement imposés. Se faisant il aurait agi en homme responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.