Affaire TikTok : Donald Trump veut "un pourcentage" en cas de vente à Microsoft

Affaire TikTok : Donald Trump veut “un pourcentage” en cas de vente à Microsoft

Donald Trump, a donné 45 jours au groupe chinois ByteDance pour conclure la vente de l’application de vidéos TikTok à Microsoft. Le président américain veut “un pourcentage” en cas de vente à Microsoft.

Donald Trump a déclaré lundi que le très populaire réseau social TikTok, propriété du Chinois ByteDance, devrait être vendu avant la mi-septembre pour pouvoir continuer à opérer aux Etats-Unis. « J’ai fixé une date autour du 15 septembre, à compter de laquelle ils n’opéreront plus aux Etats-Unis », a déclaré à la presse le président américain. « Il fermera le 15 septembre à moins que Microsoft ou une autre entreprise soit en mesure de l’acheter et de trouver un accord », a-t-il ajouté.

«Les États-Unis devraient obtenir un très gros pourcentage du prix [d’achat de TikTok], parce que nous permettons à ce deal d’avoir lieu, a lâché le président Donald Trump. Quel que soit son montant, la somme, à laquelle personne à part moi ne pensait, proviendra de la vente. Je pense que ce serait juste.»

Donald Trump, «le PDG de l’entreprise Amérique», comme le surnomme le New York Times , a effectivement donné son feu vert à l’opération, après avoir déclaré qu’il était contre et préférait bannir purement et simplement du territoire américain l’application chinoise. Sa déclaration de lundi soir laisse entendre qu’il veut faire payer à Microsoft son revirement. L’ancien magnat de l’immobilier new-yorkais a détaillé, par une métaphore, ce qu’il exigeait de Microsoft ou de «n’importe quelle entreprise très américaine» qui rachèterait TikTok : «C’est comme pour un propriétaire et un locataire: c’est le bail qui donne la valeur. Nous sommes le bail, en quelque sorte».

Des négociations en cours

Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec la Chine, Washington accuse depuis des mois l’interface d’être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance. TikTok a toujours fermement nié tout partage de données avec le pouvoir chinois. Vendredi soir, le locataire de la Maison Blanche avait déclaré vouloir bannir l’application de partage de vidéos légères, et être opposé à son rachat par un groupe américain. Mais dimanche, il a échangé avec Satya Nadella, le patron du groupe Microsoft, qui mène des négociations en vue de racheter la branche américaine de TikTok à sa maison-mère.

Après leur discussion, le patron du groupe informatique a confirmé poursuivre les négociations en vue d’un accord d’ici au 15 septembre, au plus tard. Cette acquisition des activités américaines de la très populaire application de vidéos, qui revendique 100 millions d’utilisateurs américains, permettrait à Microsoft de devenir un concurrent sérieux pour les géants des réseaux sociaux que sont Facebook et Snapchat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus