gaetane

Zidane : « Il faut savoir souffrir pour remporter la Liga »

En conférence de presse, lundi soir, après la victoire du Real Madrid face à Grenade (2-1), en Liga, Zinédine Zidane a analysé la prestation de ses poulains. Le technicien français a invité les Madrilènes à rester concentrés jusqu’au bout.

Avec des buts de Florent Mendy et de Karim Benzema, le Real Madrid a disposé de Grenade (2-1), lundi soir, en 36è journée de Liga. Une victoire qui a permis aux Madrilènes de reprendre leurs quatre points d’avance sur leur dauphin, Barça. Avec ce neuvième succès de rang, les Merengués n’ont plus besoin que d’une victoire pour assurer leur 34è titre de champion d’Espagne.

En conférence de presse d’après-match, Zidane a analysé la rencontre. Le technicien français a loué l’esprit de sacrifice de ses poulains, qui ont tenu bons pour conserver ce petit résultat, malgré les assauts répétés de l’adversaire. « On a fait une grande première période, impressionnante surtout par rapport à notre possession, et avec deux très beaux buts. La deuxième a été moins bonne, mais il y a aussi un adversaire en face qui nous a mis en difficulté. Pour gagner dans cette Liga, il faut aussi savoir souffrir, et nous avons souffert. On a réussi à tenir le coup, en équipe. Il faut être fier de cela », a expliqué le technicien du Real Madrid.

Les Madrilènes affrontent Villarreal, jeudi, pour le compte de l’avant-dernière journée du championnat. En cas de victoire, les coéquipiers de Sergio Ramos seront sacrés champions de Liga. Pour l’ancien Galactique, il faut désormais terminer le travail au plus vite et ainsi pouvoir fêter ce 34ème titre de champion tant attendu. « Cela fait 9 victoires en 9 matches… Que demander de plus ? Maintenant, il manque deux matches. On n’a encore rien gagné. Ce sont trois points très importants ce soir, mais il manque deux matches, six points, et on verra ce qu’il va se passer jeudi face à Villarreal« , a ajouté « Zizou ».

Enfin, Zidane a couvert d’éloges ses compatriotes français, auteurs des deux buts de la Casa Blanca : « C’étaient des buts préparés. Le premier, on part de notre gardien, et en très peu de passes, on est dans le camp adverse. Ferland fait un exploit individuel, son accélération est extraordinaire, et surtout sa frappe de balle. Il n’a pas l’habitude de se retrouver dans de telles situations, mais il nous a mis sur la bonne voie en marquant. Et le deuxième, pareil »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus