gaetane

Urgent: le parti Moelle-Bénin lève la suspension d’Ulrich Dehou

Le parti Mouvement des Élites engagés pour l’Émancipation du Bénin (Moelle-Bénin) a levé, le lundi 6 juillet 2020, la suspension d’Ulrich Dehou, chef du protocole du parti.

Le Mouvement des élites engagés pour l’émancipation du Bénin (MOELE-Bénin) avait suspendu l’un de ses membres, le jeudi 16 avril 2020. Il s’agit du Secrétaire National à l’Emploi, à l’entrepreneuriat et à l’Artisanat du parti, Ulrich Dèhou, auteur d’un recours en invalidation de la candidature de Luc Atrokpo aux communales du 17 mai 2020. Dans un communiqué rendu public, lundi dernier, Ulrich Dèhou est réintégré dans ses fonctions au sein du parti. Selon le communiqué, ladite décision, qui abroge toute disposition antérieures contraires, prend effet pour compter de la date de sa signature et sera notifiée au ministère de l’intérieure et de la sécurité publique, à l’intéressé et partout où besoin sera.

Manquement grave aux textes fondamentaux

Pour rappel, il était reproché à Ulrich Déhou, Politiste béninois et jeune leader de la fondation FRIEDRICH EBERT, d’avoir déposé un recours en invalidation de la candidature de Luc Atrokpo à Cotonou, le 14 avril 2020. Ce recours entrait dans le cadre de l’organisation des élections communales du 17 mai 2020. « Considérant la loi No 2007-28 du 23 novembre 2007, fixant les règles particulières applicables aux élections des membres des Conseils communaux ou municipaux et des membres des Conseils de village ou de quartier de ville en République du Bénin; l’article 21 stipule: Le Maire et ses adjoints, une fois élus, doivent avoir leur résidence dans la commune. Une prescription légale renforcée par la loi 2019-43, portant Code électoral en son article 197: Le maire et ses adjoints, une fois élus, doivent résider dans la commune », expliquait le recours de Ulrich Déhou.

Selon la décision rendue publique à l’époque par Jacques Ayadji, président du Moele-Bénin, l’acte d’Ulrich Dèhou n’est pas en odeur de sainteté avec les textes du parti. C’est pourquoi, il est suspendu pour manquement grave aux textes fondamentaux, à travers une saisine personnelle et unilatérale de la Cour Suprême, pour invalidation de la candidature d’un membre du même camp politique que Moele-Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus