gaetane

UMOA-Titres : plus de 1.756 milliards de FCFA empruntés par le Bénin en 3 ans

Le Bénin est un émetteur de référence sur le marché des titres publics de l’Union monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UMOA-Titres). Deuxième plus gros emprunteur de l’UEMOA, au premier trimestre 2020, derrière la Côte d’Ivoire, le pays a déjà mobilisé plus de 1.756 milliards de francs CFA sur le marché financier sous-régional, en 3 ans.

Entre 2017 et 2019, le Trésor public béninois a émis sur le marché financier sous-régional, plusieurs Bons et Obligations de trésor (titres de créance remboursable à court, moyen et long terme). Ces différentes émissions ont permis au pays de mobiliser, en 3 ans, 1.756,423 milliards de francs CFA pour mettre en œuvre ses programmes de développement.

Selon des détails donnés par le webzine de l’agence UMOA-Titres « La Tendance », en 2017, les bons du trésor du Bénin sur le marché régional des titres publics ont atteint un montant de 174,3 milliards de francs CFA et les obligations du Trésor, 542,314 milliards de francs CFA, soit au total 716,614 milliards de francs CFA d’emprunts souverains.

Toujours, selon ces détails, en 2018, les bons du trésor béninois ont été évalués à 100 milliards de francs CFA, tandis que, pour les obligations du trésor, le montant total est de 420,809 milliards de francs CFA. En 2019, la moisson du Bénin sur le marché financier reste abondante, précise le webzine, qui ajoute que le pays a collecté un total de 519 milliards de francs CFA.

Une opportunité de financement !

A en croire les experts de l’agence UMOA-Titres, ce n’est plus à démontrer aujourd’hui que l’une des meilleures sources de financement des pays en voie de développement, comme ceux de l’espace UEMOA, reste le marché des titres publics. Un marché très dynamique qui a permis au Bénin, selon le document de présentation de synthèse du budget du Ministère de l’Economie et des Finances, de lever plusieurs milliards de francs CFA.

De l’avis du Gestionnaire et administrateur de projet, Flavien Aïdjinou, le marché des titres publics est définitivement une opportunité de financement pour les Etats. « Le marché assure un financement permanent et moins coûteux. Grâce à ce marché, le Trésor public assure une gestion des tensions de trésorerie et le financement du budget de l’État », a-t-il indiqué dans un entretien paru dans le webzine « La Tendance ».

Un encours de dette publique non négligeable 

Selon le bulletin statistique de la dette publique de la Caisse Autonome d’Amortissement du Bénin, l’encours de la dette publique, au 31 mars 2020, s’établit à 3.857,97 milliards de francs CFA contre 3.476,59 milliards de francs CFA, au 31 décembre 2019. « L’évolution de l’encours de la dette est principalement tirée par les nouveaux décaissements de fonds, pour la mise en œuvre de divers projets de structuration, ainsi que l’émission de nouveaux emprunts publics régionaux », peut-on lire dans le bulletin.

Toujours, selon le même bulletin, l’encours de la dette publique comprend 2.161,84 milliards de francs CFA en termes de dette en devises et 1 696,13 milliards de francs CFA en dette, en monnaie locale. « Le taux d’endettement public (encours de dette en pourcentage du PIB) s’établit à 43,92% au 31 mars 2020. La dette extérieure et la dette locale représentent respectivement 24,61% et 19,31% du PIB », indique le document, qui précise que le taux d’endettement public du Bénin reste sensiblement inférieur au seuil de 70% fixé pour les pays de l’UEMOA dans le cadre du Pacte de convergence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus