gaetane

Soudan: le conseil souverain promulgue une loi pénalisant l’excision

Le Conseil souverain au pouvoir au Soudan a promulgué, vendredi, la loi criminalisant l’excision. L’annonce a été faite, via un communiqué du ministère de la justice.

Une série de lois, dont celle criminalisant l’excision, une pratique « qui porte atteinte à la dignité de la femme », a été approuvé, vendredi, par le Conseil souverain au pouvoir, à Khartoum. Il s’agit d’une avancée majeure dans la société soudanaise.

« La mutilation des organes génitaux de la femme est désormais considérée comme un crime » et « toute personne qui y a recours sera condamnée à une peine ne dépassant pas les trois ans de prison« , selon le texte de loi amendé. La clinique ou l’endroit où a eu lieu l’excision risque également d’être fermé.

Sur Twitter, le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, a salué « un important pas sur la voie de la réforme judiciaire, et de la réalisation du slogan de la révolution -liberté, paix et justice« . Les autorités vont « réviser les lois et procéder à des amendements pour pallier les failles dans le système judiciaire« , a-t-il ajouté.

C’est l’un des plus grands changements intervenus au Soudan, un an après la chute du président, Omar el-Béchir, au pouvoir depuis des décennies. Le pays s’est donc engagé sur la voie démocratique avec la mise en place d’un gouvernement de transition pour trois ans dirigé par un premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus