Antoine [email protected] FC Barcelona

Quique Setién : “Je ne vais pas demander pardon à Griezmann”

En conférence de presse, après le nul, face à l’Atletico Madrid, en Liga, Quique Setién est revenu sur le cas Griezmann, entré en jeu dans les derniers instants de la rencontre. Le coach du Barça a tenté de s’expliquer tant bien que mal.

Recruté cet été par le Barça en provenance de l’Atletico Madrid, Antoine Griezmann peine toujours à développer son jeu. Relégué sur le banc à la reprise du championnat, le Blaugrana ne joue depuis que des bouts de matchs. Remplaçant à Séville et à Vigo, l’international français a encore été laissé sur le banc, hier soir, face à l’Atlético Madrid. Alors que les Catalans étaient à court d’idée face à des Colchoneros, très accrocheurs, le champion du monde n’a été lancé que dans les arrêts de jeu, provoquant l’incompréhension de plusieurs observateurs, dont le frère du joueur, qui a posté “J’ai envie de chialer sérieuxsur Twitter, avant de supprimer son message.

En conférence de presse d’après-match, Quique Setién est revenu sur ce choix très commenté sur les réseaux sociaux. A la question de savoir si le fait de faire entrer Griezmann en fin de rencontre n’ait pu être humiliant pour l’attaquant, le technicien espagnol a été ferme. “Je ne suis pas d’accord avec tout. C’est vrai que ce n’est pas normal, car c’est sans aucun doute un joueur important. Le faire rentrer, alors qu’il restait peu de temps de jeu, est dur pour un joueur de son niveau. Mais les circonstances m’ont obligé à le faire. C’est vrai que j’aurais pu prendre une autre décision, comme ne pas le faire rentrer du tout, par exemple. Mais je crois que ceux qui étaient sur le terrain, à ce moment-là, auraient pu rester, car ils jouaient bien“, a confié Sétien, relayé par dailymercato.

Puis d’ajouter : “Mais j’avais aussi confiance sur le fait qu’un joueur, comme Griezmann, puisse avoir une action ponctuelle et nous faire gagner le match. Mais je comprends tout à fait que ça ait pu être dur pour lui et demain (aujourd’hui), je lui parlerai. Je ne vais pas lui demander pardon, car c’est une décision que je dois assumer, mais je comprends parfaitement qu’il puisse se sentir mal“.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.