gaetane

Origine du coronavirus: les experts chinois désignent un autre pays européen

Si aucun continent n’est aujourd’hui épargné par la Covid-19, les origines du virus restent sujet à polémiques. Des experts chinois de la santé tentent de rediriger les recherches vers l’Espagne.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, une question qui peut paraître simple donne du fil à retordre à la communauté scientifique. De quel pays vient le coronavirus responsable de la maladie, le SARS-CoV-2 ? Si la Chine a toujours été désignée comme origine du virus, des experts chinois ont insisté pour que l’enquête sur les origines de la pandémie de coronavirus ne se limite pas à la Chine, désignant l’Espagne comme origine alternative, a rapporté le Telegraph.

Fin juin, des chercheurs ont révélé que des traces du virus avaient été retrouvées dans des échantillons d’eaux usées de Barcelone, datant de mars 2019, nous rapporte sputniknews. Des experts indépendants s’étaient toutefois montrés sceptiques, quant à cette découverte, allant à l’encontre des nombreuses preuves, selon lesquelles le virus est apparu, fin décembre 2019, à Wuhan.

«L’explication la plus plausible est le mélange ou la contamination des échantillons», avait indiqué, au journal britannique The Sun, le professeur François Balloux, directeur de l’UCL Genetics Institute, à Londres. «Peu importe le pays par lequel le travail d’identification commence, tant qu’il implique tous les pays concernés de manière équitable», a commenté, auprès du journal chinois Global Times, Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

C’est à ce même média que Wang Guangfa, l’un des principaux conseillers du gouvernement chinois en matière de santé, a indiqué que l’OMS devrait se rendre en Espagne, faisant référence aux résultats des chercheurs de Barcelone sur des traces de SARS-CoV-2 dans des échantillons prélevés, neuf mois avant l’apparition des premiers cas dans le centre de la Chine. En pointant du doigt l’Espagne, ces déclarations «semblent être une tentative de réduire les attentes en prévision d’une “mission de cadrage“ de l’Organisation mondiale de la santé dans le pays », estime le Telegraph.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus