Nigéria : les médecins de Lagos en grève malgré le coronavirus

Suite à l’échec du gouvernement de l’Etat à répondre à leurs demandes, les médecins de Lagos ont annoncé, dimanche 12 juillet, qu’ils entameraient une grève d’avertissement de trois jours et, ce, malgré la flambée de nouveaux cas de covid-19 constatés dans le pays.

Les médecins nigérians ont mis leur menace à exécution. Fatigués de leur condition de vie et de travail, les hommes en blouse blanche ont déclenché, dimanche, une grève d’avertissement, pour réclamer plus de considération à leur niveau. Selon le président de la Medical Guild (une association de médecins relevant du gouvernement de l’État de Lagos), Sodipo, la grève qui se déroulerait du 13 au 16 juillet, exempterait les membres travaillant dans les centres de traitement des personnes infectées.

Dans leur motion, les médecins grévistes dénoncent la disparité salariale entre les médecins de l’État fédéral et celui de Lagos, les indemnités de risque liés à la COVID-19 et le protocole d’accord sur les primes d’incitation approuvé par le gouvernement fédéral, le non-paiement des médecins travaillant dans les centres d’isolement, ainsi que le licenciement des travailleurs sans aucune mesure compensatoire.

Une grève qui causerait certainement du tort à tout le monde, tant le Nigéria est confronté à une recrudescence spectaculaire de nouveaux cas de coronavirus. Rien que ces dernières 24 heures, le pays a enregistré 571 nouveaux cas, pour un total de 32 558, depuis le début de la pandémie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus