gaetane

Niger: voici la réquisition du parquet contre la journaliste Samira Sabou

Suite à une plainte du fils et conseiller du président du Niger, Mouhamadou Issoufou, la journaliste nigérienne, Samira Sabou, a été déposée à la prison de Niamey. Comparue ce jour devant le tribunal, le parquet a requis à son encontre, un mois d’emprisonnement et 1.000.000 FCFA d’amende.

Samira Sabou, une influente journaliste-blogueuse nigérienne, a été arrêtée le mercredi 10 juin 2020. Elle est accusée de diffamation dans ses publications par le fils et conseiller du Président nigérien, Mouhamadou Issoufou, sur l’affaire des surfacturations lors d’achats d’équipements militaires pour l’armée nigérienne. Il lui est surtout reproché le commentaire d’un autre internaute sur une publication dans laquelle elle s’interrogeait sur les complicités dans l’affaire de détournement de 100 milliards, au ministère de la défense.

Présentée, ce jour mardi 14 juillet, au tribunal de Niamey, le Procureur de la République a requis, contre elle, un mois de prison et une amende d’un million de francs CFA en attendant le délibéré, qui est fixé pour le 28 juillet prochain. Dans les rangs des acteurs de la presse nigérienne et internationale, l’espoir est à l’acquittement pur et simple.

Rappelons que Samira Sabou, administratrice du site d’information mides-niger.com et présidente de l’Association des blogueurs pour une citoyenneté active (ABCA), est emprisonnée, malgré son état de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus