gaetane

Niger: la journaliste et blogueuse Samira Sabou enfin libre

Au Niger, la journaliste et blogueuse Samira Sabou, arrêtée le 10 juin 2020, sur plainte du fils du président Issoufou Mahamadou, a été libérée ce mardi 28 juillet après avoir passée un mois et demi en prison.

Présentée, mardi 14 juillet, au tribunal de Niamey, le Procureur de la République a requis, contre Samira Sabou, un mois de prison et une amende d’un million de francs CFA en attendant le délibéré, qui avait été fixé pour ce jour 28 juillet.  A l’audience, la journaliste et blogueuse a été libérée pour « infraction non constituée ».

Samira Sabou était visée par une plainte pour diffamation déposée par Sani Mahamadou Issoufou, le fils et directeur adjoint du cabinet du président nigérien Mahamadou Issoufou. Il reprochait à la journaliste de l’avoir injustement mis en cause dans l’affaire des surfacturations et des faux contrats au ministère de la Défense. Le 26 mai dernier, Samira Sabou publie sur Facebook un article mettant en cause des personnalités qui seraient liées à l’affaire des malversations financières lors d’achat de matériel militaire, révélées par un audit en début d’année.

Très investie dans la lutte contre la corruption

Selon Amnesty International, l’accusation contre la journaliste « fait référence à une publication sur Facebook portant sur les personnalités impliquées dans l’affaire de l’audit du ministère de la Défense, datant du 26 mai 2020. Après la publication, une tierce personne a fait un commentaire incriminant le fils du président de la République. »

La journaliste, très investie dans la lutte contre la corruption dans son pays, est respectée et son travail très suivi au Niger. « L’accusation de diffamation à son encontre par le fils du président de la République n’est qu’une manœuvre de plus pour saper son travail et celui de tous les activistes anti-corruption qui dénoncent les allégations de corruption dans le pays », écrit Amnesty International.

Rappelons que Samira Sabou est administratrice du site d’information mides-niger.com et présidente de l’Association des blogueurs pour une citoyenneté active (ABCA). Elle a été retenue en détention malgré son état de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus