gaetane
Fayez al-Serraj et Recep Tayyip Erdogan respectivement chef du gouvernement libyen et président [email protected]

Libye : le GNA prendra Syrte par la force si les discussions échouent (Porte-parole)

Les forces armées libyennes fidèles au Gouvernement d’accord national (GNA) internationalement reconnu attendent une solution politique pour entrer «pacifiquement» dans la ville de Syrte, rapporte le MEMO.

Le GNA a indiqué qu’il attend de trouver des moyens pacifiques pour récupérer la ville stratégique libyenne de Syrte. Selon le porte-parole des forces de Tripoli, le brigadier Abdul Hadi Dara, Tripoli « souhaitait libérer Syrte pacifiquement comme elle a libéré Watiyah et Tarhuna afin d’éviter de verser le sang des Libyens», a rapporté le Middle East monitor. Il a toutefois mis en garde les éléments de l’Armée nationale libyenne (ANL) que ses forces utiliseraient la force pour prendre la ville s’il n’y a pas d’issue pacifique aux pourparlers.

Selon le MEMO, un autre porte-parole des forces armées libyennes, pro-GNA, Muhammad Qanunu, a déclaré que ses forces se déplaçaient vers l’est, ajoutant que les forces étaient stationnées à la périphérie de la ville de Syrte, dans l’attente d’instructions pour lancer l’opération militaire «Chemin de la victoire». Pendant ce temps, le président du Haut Conseil d’État, Khaled Al-Mishri, et le président du parlement rival basé à Tobrouk, Aguila Saleh, tiennent des entretiens séparés dans la capitale marocaine, Rabat. Le porte-parole du Haut Conseil d’État, Muhammad Abdel Nasser, a déclaré aux journalistes qu’il n’y avait pas d’arrangements pour que les deux se rencontrent lors de leur visite au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.