gaetane

La justice américaine aux trousses du fils de Sassou Nguesso pour « biens mal acquis »

Une procédure judiciaire a été ouverte aux Etats-Unis contre le fils du président congolais, Sassou Nguesso, dans le dossier dit des « biens mal acquis » présumés de la famille présidentielle du Congo Brazzaville.

Des procureurs américains de la Floride ont engagé une procédure judiciaire contre  Denis-Christel Sassou Nguesso, le fils du président Congolais, Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis 40 ans. Selon Financial Afrik, les procureurs fédéraux ont engagé la procédure judiciaire pour blanchiment international. RFI rapporte le contenu des requêtes des procureurs qui explique les différentes étapes du détournement qui s’est déroulé, entre 2011 et 2014, à l’époque où il était numéro 2 de la Société Nationale de pétrole du Congo (SNPC).

Dans un premier temps, l’homme aurait détourné de l’argent des comptes de la société pétrolière nationale pour le faire transférer vers d’autres comptes de sociétés écrans. Une situation qui, selon le document, se serait produite plus d’une fois. Ensuite, l’argent détourné aurait été envoyé « aux États-Unis, sur les comptes d’un prête-nom, un certain « Associé A », décrit dans le document de la justice américaine comme le « fils d’un ancien haut-fonctionnaire gabonais », dont l’identité n’est pas dévoilée », rapporte RFI. Des tractations ont été menées pour brouiller les pistes et, selon le document des procureurs, une partie des fonds lui a été versée pour l’acquisition d’une propriété en vente à l’époque à 2,8 millions de dollars en Floride.

Fausse identité et pot de vin

Le fils du président aurait alors, pour éviter de se faire rattacher à la propriété, fait enregistré le contrat de vente sur « l’alias de « Denis Christelle », une fausse identité, qu’il aurait également utilisée pour ouvrir des comptes bancaires aux États-Unis et au nom de laquelle il possèderait un « second passeport congolais », selon ce document de la justice américaine », cité par RFI. La procédure actuelle des procureurs, vise à la saisie de cette seule propriété ; cependant, les hommes de loi soulignent  « qu’un procédé identique aurait également servi à acquérir une autre résidence à Coral Gables, près de Miami pour 2,4 millions de dollars au nom de sa première femme, Danielle Ognanosso, ainsi que d’autres biens en France », rapporte le média français.

Denis Christel Sassou-Nguesso aurait aussi accepté des pot de vin d’une valeur de plus de 1,5 million de dollars de la part de sociétés pétrolières, en échange de l’attribution de contrats pétroliers. Rosen, le procureur qui a déposé la plainte, a souligné que Denis Christel Sassou Nguesso avait acquis une richesse bien supérieure à ses revenus, en tant que cadre de la compagnie pétrolière d’État du Congo, “vivant de façon extravagante” à Miami, Los Angeles et Paris, rapporte Financial Afrik.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus