La France suspend sa participation à l’opération de l’OTAN en Libye sur fond de tensions avec Ankara

La France a suspendu sa participation à l’opération Sea Guardian de l’OTAN, qui a été mise en place pour assurer l’application de l’embargo des Nations Unies sur les armes, en Libye.

Selon un rapport de France 24, Paris a adressé une lettre au secrétaire général de l’OTAN, formulant quatre demandes pour clarifier le rôle de l’opération Sea Guardian, y compris sa coopération avec une mission de l’UE, qui applique un embargo des Nations Unies sur les armes, en Libye. Cette lettre intervient, alors que les relations entre la France et la Turquie, deux membres de l’organisation transatlantique, se sont détériorées, ces dernières semaines, sur les questions de la Libye, le nord de la Syrie et les forages en Méditerranée orientale.

La France s’est montrée particulièrement en colère, après avoir accusé des navires de guerre turcs d’être agressifs envers son navire de guerre Courbet, qui a tenté d’inspecter un navire, en juin, soupçonné de violer l’embargo des Nations Unies sur les armes, imposé à la Libye. Le Courbet opérait dans le cadre de l’opération OTAN Sea Guardian. L’OTAN a ouvert une enquête, après que la France a manifesté son indignation, lors d’une réunion des ministres de la défense de l’alliance en juin. Le journal français L’Opinion a rapporté, mercredi, que la France avait envoyé une lettre à l’OTAN, informant l’alliance de sa décision de suspendre son rôle dans l’opération Sea Guardian jusqu’à ce qu’elle ait des éclaircissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus