gaetane

France: l’ex-président Nicolas Sarkozy ivre en pleine conférence de presse ?

Nicolas Sarkozy avait été au cœur d’une grosse polémique en juin 2007, à l’occasion de sa conférence de presse au G8 de Heiligendamm en Allemagne. Alors qu’il lui était reproché d’être ivre, Nicolas Sarkozy a fini par s’expliquer dans son nouveau livre, paru ce vendredi 24 juillet 2020.

Dans son dernier livre « Le temps des tempêtes », l’ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy est revenu sur un événement marquant de sa vie. Il avait été aperçu tout sourire et déboussolé, et paraissait comme ivre au salon de l’Agriculture en 2007 en Allemagne . « J’y apparaissais, il faut bien le dire, physiquement assez étrange. Le montage était si bien réalisé que moi-même j’aurais pu en être abusé », a écrit Nicolas Sarkozy cité par le Figaro.

« Casse-toi, pauv’con », avait-il lancé après être apparu en retard au pupitre. La raison: son entrevue avec Vladimir Poutine, son homologue russe, ne se serait pas franchement bien déroulée. « Si tu continues à me parler sur ce ton, je t’écrase », aurait notamment lâché le président russe suivi des des insultes qui auraient, raconte gala, ébranlé le président français, qui apparaît KO debout à la conférence de presse.

Des versions contradictoires

A l’époque, l’ancien président français était « en pleine séparation » avec son épouse, Cécila, qui venait alors de repartir d’Allemagne. « Pendant tout le sommet, […] il est tout le temps au téléphone avec elle et gère cette rupture en même temps qu’il mène des discussions denses sur le plan politique », a expliqué le journaliste Michaël Darmon. Pour lui, c’est la vraie cause de son état de fatigue et de nervosité dans laquelle il se trouve lors de cette conférence de presse.

Une raison qui n’a visiblement pas convaincu Nicolas Hénin. Ce dernier rapportait dans le documentaire de France 2, Le mystère Poutine, que Vladimir Poutine aurait pris « un air un peu narquois » avant de répliquer à Nicolas Sarkozy : « C’est bon, tu as fini là?’ […] Alors je vais t’expliquer. Tu vois, ton pays, il est comme ça [en faisant un geste avec ses mains], le mien il est comme ça [en écartant les bras]' ». Le journaliste a également évoqué la menace de Poutine : « Tu continues sur ce ton et je t’écrase ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus