Incendie en cours à la cathédrale de Nantes © Dhnet

France : le présumé auteur de l’incendie de la cathédrale de Nantes est un rwandais

Un travailleur d’église bénévole a admis avoir allumé trois incendies dans une cathédrale du XVe siècle dans la ville française de Nantes. Son avocat affirme que son client «regrette amèrement ses actes» et est «envahi par des remords».

Le travailleur bénévole de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes qui a été arrêté et suspecté de l’incendie criminel de l’édifice religieux a avoué dimanche avoir allumé le feu. Le pyromane, un ressortissant rwandais et demandeur d’asile de 39 ans, avait déjà été interrogé immédiatement après l’incendie et relâché sans inculpation. Avec ce nouveau développement, le pyromane de circonstance risque jusqu’à 10 ans de réclusion criminelle en plus d’une amende.

L’incendie de la grande cathédrale gothique a débuté dans la matinée du 18 juillet et a nécessité la mobilisation de plus de 100 pompiers pour l’éteindre. Une enquête a été ouverte sur un possible incendie criminel peu de temps après. L’incendie a détruit un organe vieux de 400 ans, mais le bâtiment lui-même reste intact et ne risque pas de s’effondrer. Il y a un an, le 15 avril 2019, un incendie majeur a frappé Notre-Dame de Paris, provoquant l’effondrement de la flèche de la cathédrale et la destruction partielle de sa toiture. Bien que la cause reste à déterminer, les autorités françaises ont écarté les motifs criminels.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.