gaetane

France – Départ d’Edouard Philippe : Macron veut être seul maître à bord

Edouard Philippe a démissionné avec son gouvernement, vendredi 3 juillet 2020, et Emmanuel Macron a nommé, à sa place, le républicain Jean Castex, pour former un nouveau gouvernement.

La décision de nommer Castex à la place d’Edouard Philippe, en tant que Premier ministre de la France, plutôt que de reconduire l’ancien PM, n’a qu’une seule explication. Le président Emmanuel Macron a besoin de rester le « mec » de la république, que quelqu’un d’autre ne vienne lui ravir la vedette. Avec la crise du Coronavirus, le PM commençait à monter dans les sondages et était devenu plus populaire et apprécié que son patron, qui a préféré se ranger et laisser le travail à ses ministres. De plus, l’ex-PM a été brillamment élu maire du Havre, lors des municipales dernières, alors que le parti au pouvoir, LREM, a subit une cuisante humiliation dans tout le pays. C’est donc la popularité de Philippe qui vient de lui jouer un mauvais tour ; car il faut le dire, rien ne montrait qu’Edouard Philippe voulait partir ou rester. Il a fallu donc se débarrasser du point gênant pour que le « règne » se rétablisse.

Mais peut-être que Macron voulait éviter toute possibilité que son Premier ministre élabore une candidature présidentielle pour déloyauté envers son président, comme Macron lui-même l’a fait, avec succès, en 2016-2017, et comme Valls a tenté de le faire, beaucoup moins habilement. Le président aurait, bien sûr, pu choisir un personnage aussi important que Philippe pour le remplacer, Bruno Le Maire, par exemple; mais Le Maire est aussi un rival présidentiel potentiel. Avec le choix de Jean Castex, il n’y a aucun danger à nourrir une vipère à Matignon. Selon toute apparence, Castex est une non-entité compétente, qui a fait carrière en obtenant son diplôme dans les bonnes écoles et en planant aux confins du pouvoir, plus récemment en tant que «secrétaire pour une stratégie de sortie de Covid».

Cependant, plusieurs personnalités politiques ont compris et dénoncent cela. Selon le secrétaire national d’Europe écologie – Les Verts (EELV) Julien Bayou, la nomination de Jean Catsex met fin à «un faux suspens, à un homme de droite succède un homme de droite, qu’on n’a jamais entendu sur l’écologie». Il ajoute que « le Président veut être seul visible, et plutôt que de préparer le pays à l’avenir, prépare sa candidature. Cela ne fait pas un projet pour le pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus