Etats-Unis : L’enseignante qui avait fait scandale, en épousant son élève de 12 ans, est décédée

Elle avait 34 ans, il en avait 12. Mary Kay Letourneau avait été condamnée en 1997 pour le viol de son élève, Vili Fualaau. Le couple avait ensuite eu deux filles et s’était marié après la prison. Elle est décédée à 58 ans.

Cette histoire, aux Etats-Unis, a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Son nom restera à jamais associé à l’un des scandales les plus retentissants des années 1990. Mary Kay Letourneau, enseignante condamné pour le viol d’un de ses élèves qu’elle a ensuite épousé, est morte, ce lundi 6 juillet, des suites d’un cancer, à l’âge de 58 ans.

Mary Kay, enseignante dans un collège de Seattle (Etats-Unis), avait été condamnée à plusieurs mois de prison pour le viol de Vili Fualaau, le garçon dont elle était tombée follement amoureuse. Ils avaient entamé une liaison en novembre 1997. Elle avait 34 ans, il en avait 12 et était en 6e. Leur histoire est secrète pendant un an, jusqu’à ce que le mari de Mary-Kay découvre les preuves de l’adultère de sa femme. Des camarades de classe confirment à la police : l’élève et sa professeure ont bien une liaison.

À son procès pour viol sur mineur, en 1997, la jeune femme blonde au visage angélique, déjà mère de quatre enfants avec son mari Steve, apparaît enceinte en tenue orange. Elle accouchera au mois de mai d’une petite fille, avant d’être condamnée à six mois de prison, dont trois avec sursis, l’obligation de se faire soigner pour délinquance sexuelle et l’interdiction de contacter Vili. Mais impossible de s’y tenir et deux semaines à peine après sa remise en liberté, le couple est surpris en plein ébat dans une voiture. Un nouveau procès donne lieu à une nouvelle condamnation, pour n’avoir pas respecté les termes de sa probation, et Mary Kay est condamnée à 99 mois de prison. Une deuxième petite fille naît en 1998, en détention.

Mariés en 2005, ils avaient divorcé en 2019

Détestée des autres détenues, rebelle, tentant de faire passer des lettres à son amant, Mary Kay passe de longs mois à l’isolement avant de rentrer dans le rang et de devenir une détenue modèle.

Un téléfilm diffusé en 2000 et trois livres, dont un – cosigné par les deux amants – a été édité en France, naissent de cette incroyable histoire. Perdu, disent les uns, éperdu, défendent d’autres, Vili vit pourtant des années noires, commettant des faits de petite délinquance et tombant dans l’alcool.

Après la libération de sa maîtresse, en août 2004, le jeune homme, désormais âgé de 21 ans, fait annuler en justice leur interdiction de se voir. Ils se marient en 2005, vendant l’exclusivité de la cérémonie à une chaîne américaine, et s’installent avec leurs deux filles, Audrey et Georgia, dans la banlieue de Seattle.

Pendant ces dernières années, le couple s’était séparé et réconcilié à plusieurs reprises, avant de divorcer en août dernier, à la demande du mari. Vili Fualaau était revenu s’occuper de son ancienne femme lorsqu’elle avait appris souffrir d’un cancer au début de l’année. Depuis un mois, il veillait sur elle 24 heures sur 24. Il était encore là, lundi soir, quand elle est décédée. Selon David Gehrke, l’ancien avocat de Mary Kay, « une partie » de sa famille était également présente.

« Elle a payé sa dette à la société. Elle était brillante et dédiée à son travail et sa famille. Elle a franchi des obstacles qui semblaient insurmontables avec panache et humilité. Elle nous manquera beaucoup », a indiqué son avocate et amie, Anne Brenmer, au Seattle Times.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus