gaetane

Egypte: une loi limite le droit des militaires à se présenter aux élections

L’Assemblée nationale de l’Égypte a adopté, lundi, une loi, obligeant les militaires, souhaitant se présenter aux élections, à demander l’aval d’un conseil militaire dirigé par le président, Abdel Fattah al-Sissi.

Les militaires égyptiens peuvent se présenter aux différentes élections (présidentielles, législatives et municipales) après avoir obtenu préalablement l’accord du Conseil suprême des Forces armées (CSFA) dirigé par le président, Abdel Fattah al Sissi. Il en est de même pour les militaires en service comme ceux à la retraite.

Auparavant, les membres de l’armée étaient autorisés à se présenter aux élections, après leur retraite ou d’abandonner le service. Le vote de cette loi limite encore plus la possibilité qu’un candidat, issu de l’armée, se présente contre le président Sissi, lui-même un ancien maréchal élu en 2014, puis réélu en 2018.

En avril 2019, une révision constitutionnelle, permettant à M. Sissi de se présenter à un troisième mandat et renforçant ses pouvoirs, avait été approuvée par référendum. Outre l’ancien président, Mohamed Morsi, destitué en 2013, tous les autres dirigeants égyptiens sont des militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus