Dix soldats nigérians tués dans deux attaques dans le nord-est

Dix soldats nigérians ont été tués, lundi 13 juillet, dans deux différentes attaques menées par des groupes armés dans le nord-est du pays.

Des combattants djihadistes ont tué huit soldats lors de l’attaque d’un convoi militaire, près du village de Kumulla, à 40 km de Maiduguri (l’Etat du Borno), ont indiqué des sources, sous couvert d’anonymat. Deux autres soldats ont été tués lors d’un accrochage, quelques heures plus tard, entre une patrouille de l’armée et un groupe de djihadistes, dans le village de Kolore, à quelques 50 km de Maiduguri.

En début du mois, 35 soldats nigérians avaient été tués dans cette même région, et 30 étaient portés disparus. Ces derniers mois, les forces de défense et de sécurité, ainsi que les civils ont été la cible de plusieurs attaques terroristes perpétrées, soit par Boko Haram soit par son dissident, le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap).

Dans le plus peuplé Etat africain, plus de 36.000 personnes ont été tuées, depuis 2009, dans les violences dans la région et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leurs foyers.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus