@Google

Crise malienne: “La CEDEAO va décider incessamment quoi faire”, Buhari

La CEDEAO va décider de la manière de traiter la situation sociopolitique du Mali, dans les tout prochains jours. C’est ce qui ressort de la déclaration du président du Nigéria, Muhammadu Buhari, ce mardi 21 juillet 2020, à la State House, à Abuja.

La Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) va s’impliquer davantage dans la crise qui secoue le Mali, dans les tout prochains jours, pour trouver une résolution pacifique. Pour le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, les chefs de gouvernement des pays d’Afrique de l’ouest décideraient quoi faire de la situation au Mali après avoir été informés par le président du Niger, Mahammadou Issoufou.

«Nous demanderons au président du Niger, qui est le président de la CEDEAO, de nous informer en tant que groupe, et nous saurons alors la voie à suivre», a déclaré M. Buhari après sa rencontre à huis clos avec Goodluck Jonathan, ancien président du Nigéria, et président de la commission dépêchée par la CEDEAO au Mali pour une réconciliation politique.

L’opposition rejette la proposition de la CEDEAO

Pour résoudre la crise malienne, la mission de la CEDEAO avait recommandé aux différents acteurs impliqués dans cette situation, un gouvernement d’unité nationale. Mais cette approche de l’organisation sous-régionale a été rejetée par le groupe d’opposition.

Au Mali, les manifestations contre le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, ont pris d’ampleur alors que ce dernier n’a passé que deux des cinq ans de son second mandat. Le M5, un groupe de résistance au Mali, insiste pour que la Cour constitutionnelle soit dissoute et que le président démissionne avant que la paix puisse revenir dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.