gaetane

Crise malienne : Goodluck Jonathan et sa délégation rencontrent les protagonistes

La crise malienne prend de l’ampleur, avec des arrestations et des morts. Jeudi, un groupe d’émissaires de la CEDEAO, dirigé par l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan, a rencontré les différentes parties de la crise.

Les émissaires de la CEDEAO ont rencontré, jeudi, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, le Premier ministre, Boubou Cissé, et l’influent imam, Mahmoud Dicko. Le groupe devrait également s’entretenir avec les responsables de l’opposition du Mali et la société civile. Selon un rapport de BBC, Googluck Jonathan a exprimé l’optimisme que sa mission donnerait des résultats positifs. Il a dit qu’ils sont au Mali avec un message de paix et de progrès.

Cette mission commence son travail, alors que le Mouvement du 5 juin, cette alliance d’opposition qui manifestait pour réclamer le départ du président IBK, a décidé de ne pas manifester, vendredi, comme prévu. Le mouvement a indiqué qu’elle organiserait plutôt des services commémoratifs pour les victimes tuées, lors des manifestations de la semaine dernière. Trois jours d’affrontements avec les forces de sécurité ont fait 11 morts et 158 ​​blessés.

Défi politique de taille

Le président Keïta fait face à ce que les analystes disent être son plus grand défi politique, depuis son arrivée au pouvoir, en 2013, indique BBC. Les politiciens et les manifestants de l’opposition veulent qu’il démissionne, affirmant que son gouvernement n’a pas réussi à lutter contre la violence de longue date des militants liés à Al-Qaïda et à Daesh.

Ils ont également souligné la crise économique du pays et les élections législatives contestées tenues en mars, comme motifs de démission du président. Ils ont rejeté les concessions du gouvernement, y compris la formation d’un gouvernement d’unité et la dissolution de la cour constitutionnelle. Toutefois, IBK a dissout la cour constitutionnelle et son fils a démissionné de la tête de la commission de défense au parlement. Les médiateurs de la CEDEAO pourraient obtenir des concessions de la part des deux parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus