gaetane

Crise au Mali: des manifestants prennent d’assaut le siège de l’ORTM

Des maliens sont une nouvelle fois descendus dans les rues de Bamako pour réclamer la démission du président Ibrahim Boubacar Kéita. Ce vendredi, ils ont pris d’assaut le siège de l’Office de la Radio-Télévision Malienne (ORTM).

La crise s’enlise et le l’étau se resserre autour du président Ibrahim Boubacar Kéita. Rassemblés nombreux à la place de l’indépendance cet après-midi, les partisans du Mouvement M5-RFP chapeauté par l’influent Imam Mahmoud Dicko ont réclamé le départ du chef d’Etat jugé incapable de sortir le mali d’une crise uniforme qui le secoue depuis plusieurs années.

A LIRE AUSSI: Mali: neuf soldats tués dans une embuscade dans le centre

« Le président de la République a déçu dans son dernier discours. « Nous ne voulons plus de ce régime« , a déclaré Nouhoun Sarr, un responsable du mouvement de contestation. Le Mouvement du 5 juin réclame la dissolution du Parlement, la formation d’un gouvernement de transition dont il désignerait le Premier ministre, ainsi que le remplacement des neuf membres de la Cour constitutionnelle, accusée de collusion avec le pouvoir.

A LIRE AUSSI: Crise au Mali: Ibrahim Boubacar Keita favorable à un gouvernement d’union nationale

Par ailleurs, des opposants ont à l’issue de la manifestation occupé la cour de la radio et de la télévision publiques ORTM. D’autres protestataires bloquaient deux des trois ponts de la ville, apprend-t-on des médias locaux.

Geste d’apaisement!

Dans un discours à la nation jeudi, le président IBK a réitéré son engagement à former un gouvernement d’union nationale ouvert à toutes les chapelles politiques ainsi qu’à la société civile. Il a également annoncé le remembrement de la Cour constitutionnelle, organe perçu comme déclencheur de la crise après proclamation des résultats des législatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus