gaetane

Covid-19 au Bénin: « les communales 2020 ne sont pas responsables de la flambée des cas »

Depuis le mois de Mai, le Bénin connaît une flambée des cas confirmés de Coronavirus. Certaines personnes ont tôt fait de lier cette progression rapide de la maladie à l’organisation des élections communales du 17 mai 2020. Interrogé ce dimanche, le Ministre de la Santé, Pr Benjamin Hounkpatin a rejeté cette hypothèse.

Les élections communales du 17 mai 2020 ne sont pas responsables de la flambées des cas de Coronavirus au Bénin. Le Ministre Benjamin Hounkpatin a été très formel sur la question. « Si c’était vraiment ça qui explique la flambée des cas, ce n’est pas maintenant que nous aurions eu la flambée des cas. Nous l’aurions eu depuis longtemps, depuis qu’on a fait les élections. Donc ce n’est pas de ça qu’il s’agit », a-t-il déclaré au micro de l’ORTB.

Covid-19 au Bénin: les communales 2020 ne sont pas responsables de la flambée des cas (ministre)

Covid-19 au Bénin: les communales 2020 ne sont pas responsables de la flambée des cas (ministre)

Publiée par BENIN WEB TV sur Dimanche 5 juillet 2020

Selon le Ministre, il y a d’autres hypothèses qui pourraient expliqué cette flambée des cas. « Aujourd’hui il y a des hypothèses, le rôle de la fraîcheur, le rôle de l’humidité est largement évoqué. Nous sommes entrés dans la saison pluvieuse, et ça coïncide effectivement avec la recrudescence des cas sur toute la zone côtière, ce n’est pas seulement du Bénin qu’il s’agit », a-t-il fait savoir.

Il ne faut pas craindre le pire

Malgré la flambée des cas, le Ministre de la Santé pense qu’il ne faut pas craindre le pire. « Il ne faut pas craindre le pire lors qu’on essaie de se faire à l’idée que le mal là et qu’il faut impérativement respecter strictement les mesures barrières », a déclaré Benjamin Hounkpatin.

Il insiste donc une fois encore sur le respect des gestes barrières indiqués par le gouvernement. Il s’agit notamment du port obligatoire des masques, le lavage des mains et la distanciation sociale de 1 mètre.

L’évolution des chiffres avant et après les élections du 17 mai 2020

Le dernier bilan effectué à la date du 12 mai 2020, quelques jours avant les élections, fait état de 327 cas confirmés au total, avec 242 personnes sous traitement, 83 personnes guéries et 02 décès. Mais après l’échéance électorale, les choses sont allées très vite avec plusieurs cas enregistrés en 24h.

Ce dimanche 05 juillet 2020, le Ministre a annoncé que le Bénin a autour de 1 300 cas confirmés, avec 21 décès. Un tiers des cas est guéri et les deux autres tiers sont encore sous traitement.

2 commentaires
  1. Thomas dit

    Je pense que nous devons être sérieux dans ce pays. Si ce n’est pas l’organisation des élections, c’est quoi. regardez bien les tendances avant et après les élections au cours desquelles tout le monde a vu l’irresponsabilité dont les acteurs politiques ont fait montre. On doit toujours tout politiser dans ce pays. C’est dommage, parce qu’il fallait foncer pour remplir les conditions de parrainage en vue de l’élection 2021 en ligne de mire. Bravo cher Benjamin!!!

  2. HOUNTONDJI JEAN-ALEXANDRE C dit

    Bonjour monsieur le Ministre de la santé.
    Je suis formel. Ce sont les activités de la campagne électorale municipale et communale du début du mois de mai qui ont remis en cause tous les efforts et sacrifices faits depuis mars 2020. C’est la grande promiscuité et les brassages des foules de porteurs ou et de malades en campagne avec des personnes indemnes jusque là , qui constituent la cause irréfutable de la propagation du virus à échelle dans nos communautés. Cette campagne électorale en pleine pandémie virale au stade de contamination communautaire
    a été déterminante
    dans la contamination de masses avec une flambée des cas 2 à 3 semaines après. Cette campagne électorale qui n’aurait jamais eu lieu si nous avions du respect pour la vie de nos concitoyens, coïncïde en plus avec la saison actuelle . Ne nous cachons pas derriere notre index.
    Monsieur le Ministre de la santé, je sais de quoi je parle. Et vous savez que je sais.
    Ne répétez plus jamais de tels illogismes scientifiques, sinon vous serez personnellement accusé d’avoir mis volontairement en danger la vie de vos concitoyens.
    Taisez vous si vous ne pouvez pas parler; car, si vous ne savez pas vous taire, c’est donc que vous ne savez pas parler.
    C’est le conseil d’ un aîné, qui tient à votre intégrité et à votre probité. En tant que Ministre de la Santé, vous êtes le premier conseiller du Chef de l’Etat en matière de santé. S’il vous méprise, alors tirez les conséquences…Je ne vous en dirai pas plus.
    Bonne chance et du courage Monsieur le Ministre.
    JEAN-ALEXANDRE HOUNTONDJI
    Médecin Interniste, Infectiologue et médecin de santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus