Côte d’Ivoire: les premiers mots du VP Daniel Kablan Ducan après sa démission

Dans un communiqué rendu public, ce lundi 13 juillet 2020, Daniel Kablan Ducan, vice-Président démissionnaire de la Côte d’Ivoire, est revenu sur les conditions de sa démission. Une occasion pour lui d’évoquer les tenants et aboutissants de son mouvement « PDCI-Renaissance ».

Au lendemain de la mort du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le Secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, a annoncé la démission du vice-Président de son poste. Cette démission relève des raisons de convenance personnelle, selon la présidence. « Je voudrais tout d’abord remercier Son excellence, Monsieur Alassane Ouattara, président de la République, d’avoir bien voulu finalement accepter, après plusieurs rencontres, la deuxième lettre de démission que j’ai eu à lui présenter, le 27 février 2020, pour des raisons de convenance personnelle », a clarifié Daniel Kablan Ducan. Pour lui, cette acception s’est traduite par sa lettre, datée du 8 juillet 2020 et remise dans la soirée du même jour.

Daniel Kablan Ducan, entre remerciements et redevances

Toujours flou sur les raisons de sa démission, Kablan Duncan a exprimé, à l’endroit du président Ouattara, sa profonde gratitude de l’opportunité qu’il a bien voulu lui offrir de travailler, notamment à deux reprises, à ses côtés (de 1990-1993 en qualité de ministre de l’économie et des finances et ministre délégué auprès du ministre chargé de l’Economie et des finances et, ensuite, comme ministre délégué auprès du premier ministre chargé de l’économie et des Fiances, du plan et du développement du commerce, de 2011-2020, en qualité d’abord de ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, puis de Premier ministre, ministre de l’économie et des finances (2012-2016) et, enfin, de vice-président de la République, à partir de janvier 2017) pour servir la Côte d’Ivoire.

A l’en croire, ce furent des années de dur labeur et de profondes réformes structurelles et sectorielles, qui ont permis, chaque fois, à la Côte d’Ivoire de rebondir et d’améliorer son développement aux plans politique, économique et sociale.

Du parti PDCI-Renaissance

Dans son communiqué, Daniel Kablan Ducan a réaffirmé les objectifs de son parti PDCI-Renaissance. D’après lui, la création du mouvement PDCI-Renaissance a été faite pour servir de courroie de transmission, de lien entre tous les citoyens ivoiriens et, notamment, entre ceux qui partagent l’idéal et les valeurs de dialogue, d’union, de justice de paix et de progrès du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le défunt président, Félix Houphouet Boigny.

« Cette philosophie est et restera notre boussole et notre ligne de conduite », a clarifié le désormais ancien vice-président ivoirien. Puis de reconnaître le flou autour de sa démission: « En ces périodes de turbulences et de doute, je souhaite vivement que notre pays restera toujours une terre de justice, de paix et de progrès ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus