gaetane

Côte d’Ivoire – Attaque de Kafolo : Ouattara veut savoir s’il y a des taupes au sein de l’armée

L’attaque de Kafolo dans le nord de la Côte d’Ivoire, qui a fait plus d’une dizaine de soldats morts, continue de susciter des interrogations dans le pays. Pour avoir plus d’éléments sur le drame, le président a décidé de diligenter une enquête au sein de l’armée.

Dans un rapport du média ivoirien Afrique sur 7, le président Alassane Ouattara veut voir clair dans les circonstances de ce tragique événement, survenu à la frontière ivoirienne avec le Burkina Faso. Le média rapporte qu’il « a donc ordonné aux fins limiers de l’appareil sécuritaire ivoirien de diligenter une enquête interne aux fins d’identifier les éventuels « manquements » ou « dysfonctionnements » au sein des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) ». Cette décision de Ouattara intervient, quelques jours seulement après que le ministre de la défense, Hamed Bakayoko, a annoncé que le cerveau de l’attaque avait été arrêté par les forces de l’ordre.

L’ordre de mener une enquête interne au sein de l’armée ivoirienne pourrait donc avoir un lien avec l’arrestation. Si des terroristes avaient, selon Jeune Afrique, reçu de l’aide de la part d’un officier ivoirien lors de l’opération conjointe avec le Burkina Faso, Comoé, en mai dernier pour s’enfuir, il est donc probable que les mêmes terroristes reçoivent des informations stratégiques dans la planification de l’attaque. L’enquête livrera ses secrets et le ou les éventuel(s) présumé(s) complice(s) seraient dévoilé(s). Rappelons que l’attaque de Kafolo est la deuxième du genre en Côte d’Ivoire, après celle de Grand Bassam. 14 militaires ivoiriens sont morts dans les combats.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus