gaetane

Coronavirus : infecté, le président brésilien dévoile le médicament avec lequel il se traite

Après avoir contracté le coronavirus, le président brésilien, Jair Bolsonaro, dit qu’il est convaincu qu’il se rétablira rapidement de la maladie grâce au traitement par l’hydroxychloroquine, le médicament antipaludique, dont l’efficacité contre la COVID-19 n’a pas été prouvée.

Le chef de l’Etat brésilien a été testé positif au Coronavirus, mardi, alors qu’il présentait des signes de la maladie. Il a pris tout le temps à minimiser la gravité de l’épidémie, même en voyant le nombre exponentiel de morts causé à l’intérieur du pays. Le président a déclaré aux journalistes qu’il avait subi une radiographie pulmonaire, lundi, après avoir eu de la fièvre, des douleurs musculaires et un malaise. Mardi, sa fièvre avait diminué, a-t-il dit, et il a attribué l’amélioration à l’hydroxychloroquine. Il s’est éloigné des journalistes et a retiré son masque à un moment donné pour montrer qu’il avait l’air bien.

Le populiste de droite, âgé de 65 ans, connu pour se mêler à la foule sans se couvrir le visage, a confirmé les résultats, en portant un masque et s’adressant à des journalistes blottis près de lui dans la capitale, Brasilia. «Je suis, eh bien, normal. Je veux même me promener ici, mais je ne peux pas en raison des recommandations médicales », a déclaré Bolsonaro. Plus tard, mardi, il a publié une vidéo de lui sur Facebook, prenant sa troisième dose d’hydroxychloroquine, qui a également été promue par le président américain, Donald Trump.

« Aujourd’hui, je vais beaucoup mieux, alors ça marche certainement », a déclaré Bolsonaro, en baissant la dose avec un verre d’eau. «Nous savons aujourd’hui qu’il existe d’autres remèdes qui peuvent aider à lutter contre le coronavirus. Nous savons qu’aucun d’entre eux n’a une efficacité scientifiquement prouvée, mais je suis une personne de plus pour qui cela fonctionne. Je fais donc confiance à l’hydroxychloroquine. Et vous? », a indiqué le président. Le Brésil, sixième pays du monde, avec plus de 210 millions d’habitants, est l’un des points chauds, les plus meurtriers de l’épidémie. Plus de 65 000 Brésiliens sont morts de COVID-19 et plus de 1,5 million ont été infectés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus