Cameroun: l’armée tue 5 combattants de Boko Haram

L’armée camerounaise a annoncé samedi, avoir tué 5 combattants de la secte islamiste Boko Haram.

Dans un communiqué rendu public le week-end dernier, le colonel Cyrille Atonfack chef de la division communication du ministère de la défense au Cameroun, a annoncé le décès de 5 combattants de Boko Haram tués par l’armée. Les combats auraient eu lieu dans le Mayo-Moskota région de l’Extrême-Nord ce 25 juillet 2020. « Ce jour 25 juillet 2020, une équipe commando de nos forces de défense, des éléments du Bir détachés pour l’opération Alpha, a eu un accrochage particulièrement violent avec les terroristes de Boko Haram au pied des monts Mandaras non loin de la localité de Gouzda Vreket », indique le communiqué.

Au cours de cette opération, l’armée camerounaise n’a enregistré aucun décès, selon les précisions du colonel Cyrille Atonfack chef de la division communication du ministère de la défense. Il ajoute que d’importants lots de matériels militaires ont été saisis des mains des hommes de Boko Haram qui s’apprêtaient à commettre leur forfait.

L’opération a été menée par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR-unité d’élite de l’armée camerounaise), précise le communiqué. L’insurrection djihadiste au Nigeria ou insurrection de Boko Haram est un conflit armé qui a éclaté en 2009 dans le nord du pays. Cette guerre oppose l’État nigérian, le Cameroun, le Tchad et le Niger aux groupes salafistes djihadistes de Boko Haram. Des milliers de morts et déplacés ont d’ores et déjà été recensés dans ce conflit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus