Burkina Faso : découverte d’un charnier dans l’est, des soupçons pèsent sur l’armée

@Les Echos

La découverte de plusieurs cadavres de personne tuées par balles, à la périphérie d’une ville de l’est, où l’armée burkinabé avait effectué une opération, a incité le ministère de la Défense du Burkina Faso a diligenter une enquête pour élucider l’affaire, rapporte Reuters.

Les forces de sécurité du Burkina Faso et des pays sahéliens voisins sont à l’offensive contre les djihadistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique, qui ont perpétré des attaques et attisé des conflits intercommunautaires.  Des groupes de défense des droits de l’homme ont averti que les abus sévissaient dans la région, pendant que les forces armées nationales traquaient les militants présumés.

“À la suite d’une opération militaire, menée le 29 juin, dans la localité de Boumoana, près de Tanwalbougou, sept corps d’individus abattus auraient été découverts par les habitants de la périphérie de la ville”, a indiqué le ministère. Elle a ajouté que les coupables subiraient la rigueur de la loi. Les soupçons sont portés sur les militaires des force nationales, qui sont souvent accusés de procéder à des exécutions sommaires et extrajudiciaires.

1 commentaire
  1. Anonyme dit

    Les FDS ont reçu une bonne formation et éducation pour faire ces actes . Laissons les mener leurs Œuvres. Courage aux aux hommes intègres de l’armée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus