Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET)

Bénin: un militaire écope de 10 ans de prison ferme pour détournement de deniers publics

Ce mardi 30 juin 2020, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme a condamné un militaire-comptable à 10 ans de prison ferme. Il a été reconnu coupable de détournement de deniers publics.

Le 12ème dossier inscrit au rôle de la 4ème session criminelle de de la Criet porte sur un fait de détournement de deniers public reproché à un militaire. Le sieur Mohamed. Z. , militaire de grade major et comptable de formation en service à la direction des Services de l’intendance des Armées (Dsia) à Cotonou, avait été choisi pour la gestion des ressources financières dans le cadre d’une mission d’un contingent béninois en Côte d’Ivoire. Il avait reçu la somme de 30,6 millions F Cfa pour cette mission.

Le montant total à payer aux membres du contingent s’élève à 5,100 millions F Cfa. Mais il a gardé sur lui le reliquat des 10. 200. 000 F Cfa et une somme de 50 mille appartenant à un autre militaire. Accusé de détournement, le militaire-comptable affirme que l’argent a mystérieusement disparu du coffre-fort dont il était pourtant le seul à connaître le code secret. Ainsi, il reconnaît l’existence de cette somme qui représente deux mois d’accessoire de salaire de ses camarades; mais il dit ne pas savoir comment elle a disparu.

Le verdict de la Criet

Après avoir écouté le mis en cause, ses avocats, la partie civile et le ministère public, la Criet statuant publiquement et contradictoirement en matière criminelle, condamne le militaire-comptable à 10 ans de réclusion criminelle et au remboursement des dix millions deux cent cinquante mille (10.250.000) francs CFA au profit de l’État béninois.

En liberté provisoire depuis 2010, Mohamed. Z. retourne en prison pour purger le reste de sa peine. Sur ce dossier, la Cour était composée de Guillaume Laly (président), David Anani (1er Assesseur), Bienvenu Sohou (2è Assesseur), Célestin Kponnon (ministère public) et Jocelyn Sekou (Greffier).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.