Bénin: taxation des gains des parieurs, une équité fiscale selon Alain Orounla

Au Bénin, tout gain emporté, quelque soit le montant, fera l’objet d’un prélèvement systématique de 15℅ avant paiement. Cette décision rendue publique, lundi dernier, par la Direction générale de la Loterie nationale du Bénin (Lnb), en application à l’article 194 nouveau du code général des impôts, ne reçoit pas l’assentiment des parieurs.

Ça grogne sur la toile au sujet de la retenue à la source, à compter du lundi 27 juillet prochain, d’une contribution spéciale libératoire de 15℅ sur les gains versés aux gagnants des jeux de hasard. Ceci, conformément aux dispositions de la loi des finances en vigueur depuis 2017. Au détour de son point hebdomadaire du Conseil des ministres, ce mercredi 22 juillet 2020, le porte-parole du gouvernement, le ministre Alain Orounla s’est prononcé sur cette nouvelle donne diversement appréciée par les Béninois.

Pour lui, ce n’est pas le pari qui est frappé mais plutôt le gain. Il va relever que, dans la logique de l’administration fiscale, les traitements et salaires, les revenus que les uns et les autres tirent de leurs activités sont soumis à la taxation. Ainsi, il pense qu’il n’y a pas de raison que des gains issus de pari, et qui sont généralement importants, échappent à la taxation.

« C’est le rétablissement d’une équité fiscale qui appelle à la taxation de ces gains et non pas des pauvres parieurs qui deviennent heureux à l’issue de leurs gains » , a-t-il souligné rassurant ainsi parieurs et joueurs.

Contribution à l’effort national

Face au tollé, le Directeur général de la Lnb, Gaston Zossou est monté, ce mercredi, au créneau pour inviter les Béninois en général et sa clientèle en particulier au calme. S’agissant du retard observé dans l’application de cette loi, il a précisé qu’il a fallu du temps, des ajustements, du travail technique, du travail logistique pour mettre en place tout le système et toute l’intelligence informatique nécessaire, pour procéder à l’opération.

Il a également souligné que cette loi était déjà applicable pour l’un des produits, le PMU, en phase pilote. Ainsi, à travers la décision du 20 juillet dernier, le Bénin entame la phase de la généralisation du prélèvement des 15℅ à tous les autres produits de Lnb. Cette décision sonne, par ailleurs, comme un appel à l’esprit de sacrifice et de contribution à l’effort national.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus