Bénin : rétrospective des faits marquants de la semaine du 20 au 26 juillet

Plusieurs faits ont marqué l’actualité au plan national du 20 au 26 juillet 2020. Dans ce numéro, nous nous consacrerons au lancement du Baccalauréat, session de juillet 2020, à la taxation des gains des parieurs de la Loterie nationale du Bénin (Lnb), à l’arrestation de plusieurs géomètres, à la radiation de deux douaniers, de même que l’annulation du pèlerinage marial de Dassa, la soumission des entreprises publiques aux règles de gestion du privé et l’adoption de la loi du règlement définitif du budget de l’Etat, 2017.

Lancement du Baccalauréat à Houéyogbé

Après le certificat d’études primaires (Cep) et le Brevet d’études du premier cycle (Bepc), la session normale de l’examen du Baccalauréat s’est déroulée la semaine écoulée sur toute l’étendue du territoire national. C’est la commune de Houéyogbè dans le département du Mono qui a abrité, lundi 20 juillet dernier, le lancement officiel dudit examen par la ministre de l’enseignement supérieur, Éléonore Ladékan Yayi, et son collègue de l’enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo. Au total, 95.404 candidats, dont 35.049 filles, ont planché pour l’obtention du premier diplôme universitaire.

Au regard du contexte particulier lié à la pandémie de Covid-19 dans lequel sont intervenus les examens nationaux de cette année, les autorités ont pris les dispositions qui s’imposent afin de faire composer les apprenants dans les meilleures conditions. Dans les centres de composition, les dispositifs de lavage de mains ont été installés à l’entrée de chaque salle où la distance physique d’au moins 1 m a été observée par les candidats tous munis de leurs masques de protection.

Par ailleurs, les chefs centre et les surveillants de salle ont été mis à contribution dans le cadre du respect des gestes barrières par les candidats.

Prélèvement de 15℅ sur les gains des parieurs de la Lnb

Conformément aux dispositions de la loi des finances en vigueur depuis 2017, tous les gains emportés par les parieurs, quel que soit le montant, feront l’objet, à compter de ce lundi 27 juillet, d’un prélèvement systématique de 15℅ avant paiement. Cette décision rendue publique, lundi dernier, par la direction générale de la Loterie nationale du Bénin (Lnb), en application avec l’article 194 nouveau du code général des impôts, a très tôt été désapprouvée par les Béninois.

Dans une démarche de clarification et d’apaisement de la clientèle, le Directeur général de la Lnb, Gaston Zossou, a évoqué les raisons qui sous-tendent le retard observé dans l’application de cette loi des finances. Il a précisé qu’il a fallu du temps, des ajustements, du travail technique, du travail logistique pour mettre en place tout le système et toute l’intelligence informatique nécessaires, pour procéder à l’opération.

Tout en appelant les uns et les autres à l’esprit de sacrifice et de contribution à l’effort national, il a souligné que cette loi était déjà applicable pour le PMU, en phase pilote. C’est donc l’heure de la généralisation du prélèvement des 15℅ sur tous les autres produits de la Lnb qui vient ainsi d’être sonnée. De son côté, le ministre de la communication et de la poste, Me Alain Orounla, parle du rétablissement de l’équité fiscale.

Douane, Cotonou et Abomey-Calavi

Les inspecteurs des douanes Zénoudine Ali Yérima et Marc Maxime Kanho, tous en service à la recette des Douanes Cotonou Port, ont été radiés de l’effectif de l’administration des douanes, après un arrêt de rigueur de soixante (60) jours. Cette décision prise par le comité de discipline a été entérinée, mercredi 22 juillet, par le Conseil des ministres. Ceux-ci se sont rendus coupables “de traitements frauduleux de déclarations de marchandises”. De fautes lourdes qui, selon le Conseil des ministres, ont généré un manque à gagner considérable au Trésor public.

Pendant ce temps, le directeur des services techniques de la mairie de Cotonou, Lambert Ayitchéou, a été relevé de ses fonctions, lundi 20 juillet dernier, par le maire intérimaire, Randix Romain Ahouandjinou. Dans l’arrêté de révocation, il est évoqué un motif de “récidive d’insubordination”.

Dans la commune d’Abomey-Calavi, les nouvelles ne sont pas bonnes. Impliqués dans une affaire domaniale, douze (12) géomètres, dont le chef d’arrondissement de Togba, Pierre Gbègnon (géomètre topographe de profession et promoteur d’un cabinet), ne sont plus libres de leurs mouvements depuis le mercredi 22 juillet 2020 pour “usurpation de titre”. Il leur est reproché d’avoir procédé à des mutations de noms sur des parcelles à l’insu des vrais acquéreurs sans en avoir la qualité. Ne reconnaissant pas les prévenus sur sa liste, l’ordre des géomètres a décliné sa responsabilité dans ce dossier.

Et pour la continuité du service public, le maire la commune d’Abomey-Calavi, Angelo Ahouandjinou, a procédé, à travers un arrêté en date du 24 juillet, au remplacement du CA, Pierre Togba. Son intérim est assuré par le conseiller communal, Aïsso Zossou Dossou Pierre. Membre de la même famille politique que le titulaire, l’Union Progressiste, le CA intérimaire est chargé de la gestion courante de toutes les affaires publiques de l’arrondissement.

Covid-19, boîtes de nuit et pèlerinage marial de Dassa

La pandémie de Covid-19 continue de dicter sa loi au Bénin. À la date du vendredi 24 juillet, le pays compte un total de 1 770 cas confirmés, 1 036 guéris et 35 décès. Ainsi, le respect des gestes barrières est toujours de mise afin de freiner la dissémination du mal.

Contrairement aux lieux de culte, bars et autres, la fermeture des discothèques n’est pas encore levée. La violation de cette mesure a failli coûter la liberté à deux promoteurs de boites de nuit, la semaine dernière. Après quelques jours passés en garde à vue, ceux-ci ont été libérés, jeudi 23 juillet, après leur présentation au procureur de la République près le tribunal de Cotonou. Ils ont été mis en garde contre toute récidive qui déclencherait contre eux une procédure judiciaire. Ils ont pris l’engagement de ne plus rouvrir tant que la mesure est en vigueur.

En raison de la menace de la maladie, la Conférence Épiscopale du Bénin (C.E.B) a décidé, dans un communiqué publié le mardi 21 juillet, d’annuler le pèlerinage national à la Grotte mariale d’Arigbo de Dassa, prévu pour se tenir du 21 au 23 août prochain. Cependant, les fidèles catholiques sont invités à invoquer chez eux la Vierge Marie avec ferveur afin d’obtenir des grâces.

Les entreprises publiques soumises aux règles du privé

Au titre de la troisième session extraordinaire de l’année 2020, les députés de la huitième législature ont étudié et adopté, lundi 20 juillet, la loi 2020-20 portant création, organisation et fonctionnement des Entreprises publiques en République du Bénin. D’après cette loi, les entreprises publiques seront désormais régies par les règles de gestion du privé. Elles seront gérées par un conseil d’administration de 03 à 07 membres, contre 07 à 15 par le passé. Quant aux directeurs généraux, ils seront toujours nommés par décret pris en Conseil des ministres. Composée de 80 articles subdivisés en 10 chapitres, cette loi vise à promouvoir et favoriser une gestion saine des entreprises publiques, selon l’acte uniforme de l’Ohada.

Adoption de la loi règlement définitif du budget de l’Etat, 2017

Les représentants de la Nation ont adopté, mardi dernier, la loi de règlement définitif de la loi des finances, gestion 2017. Cette loi définit les conditions dans lesquelles le budget de l’Etat, gestion 2017, a été exécuté et les différents soldes obtenus.

D’après l’exposé du président de la commission des finances et des échanges, le député Gérard Gbénonchi, les recettes budgétaires prévisionnelles des opérations budgétaires au titre de l’année 2017 s’élèvent à 1.007,725 milliards de Fcfa tandis que les dépenses budgétaires prévisionnelles sont de 1.697,968 milliards de Fcfa. S’agissant du solde budgétaire global prévisionnel, il est déficitaire. Il est de moins de 690.261.000.000 FCFA.

Alain Orounla chez Prosper Moretti

Le ministre de la Communication et de la Poste, Alain Orounla s’est entretenu, vendredi dernier, avec le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac), Prosper Moretti au sujet de l’interdiction faite depuis le 07 juillet, par l’institution aux médias en ligne d’exercer.

Cette rencontre, qui fait suite à une série de séances de travail avec les faîtières des professionnels des médias, avait pour objectif de trouver une issue favorable à cette situation. Au sortir de cette séance, le ministre dit avoir obtenu du président de la Haac, des assurances pour un retour rapide à la normale.

Décès de Richard Sènou, chavirement de barque

L’ancien ministre des transports et des travaux publics sous Boni Yayi, Richard Sènou n’est plus. Il a tiré sa révérence, samedi 25 juillet dernier, au Centre national hospitalier et universitaire (Cnhu) de Cotonou. Ancien fonctionnaire de la Banque mondiale, il fut candidat à l’élection présidentielle de 2016 et membre de la coalition “La rupture” ayant porté au pouvoir, l’actuel chef de l’État, Patrice Talon.

D’un autre côté, le chavirement d’une barque motorisée a coûté la vie à quatre personnes sur une douzaine sur le lac Nokoué, vendredi, à hauteur de Yénawa dans le 2ème arrondissement de Cotonou. Ceux-ci seraient en partance pour une cérémonie d’enterrement dans un village lacustre de la commune de So-Ava. Grâce à la promptitude des éléments du Groupement d’Interventions Subaquatiques (GIS) et la collaboration des populations riveraines, certaines victimes ont été sauvées de même que quelques objets. Ce naufrage serait lié à la surcharge de la barque.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus