Bénin – Présidentielle: la « Dynamique Talon 2021 » lancée à Lokossa

Ce samedi 11 juillet 2020, le conseiller communal Christophe Agbodji et des jeunes du Mono ont lancé le mouvement « Dynamique Talon 2021 ». L’objectif principal de ce regroupement est de susciter la candidature du président Patrice Talon pour l’élection présidentielle de 2021.

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2021, des voix s’élèvent de plus en plus pour réclamer la candidature du président actuel. C’est le cas de Christophe Agbodji et ses compagnons, pour qui, il est nécessaire que Patrice Talon brigue un second mandat. Selon eux, le Chef de l’Etat a, à son actif, un bilan satisfaisant et devrait donc continuer dans sa lancée de développeur pour le bonheur du peuple béninois.

Pour faire passer son souhait auprès du Chef de l’Etat, la « Dynamique Talon 2021 » a choisi le député Dakpè Sossou comme messager. « …nous demandons à l’honorable Dakpè Sossou de transmettre au président Patrice Talon notre vœu de le voir candidat à l’élection présidentielle d’avril 2021. Et nous comptons sur vous pour le convaincre définitivement de cette option au cas où il hésiterait », a déclaré Christophe Agbodji, président de la « Dynamique Talon 2021 ». Sur la question de sa candidature en 2021, le président Patrice Talon lui-même semble avoir une opinion variante.

Du « j’aviserai » au conditionnement…

La question de la candidature du président Patrice Talon en 2021 a connu à une évolution spectaculaire ses trois dernières années. En effet, Patrice Talon avait martelé à sa prise de fonction qu’il fera un mandat unique à la tête de la présidence du Bénin. « Je ferai de mon mandat unique, une exigence morale en exerçant le pouvoir d’Etat avec dignité et simplicité », avait-il déclaré.

Quelques temps après, il l’a encore martelé face à la presse. « Je voudrais que tout le monde soit sûr et certain d’une chose. Si par extraordinaire, le mandat unique, cette réforme ne passait pas; à titre personnel je ferai le mandat unique pour montrer à mes concitoyens que j’y crois fermement et que en 5 ans, on peut faire le job et laisser la tâche à d’autres personnes », avait-il répondu au journaliste André Dossa.

Mais les choses ont rapidement changé au lendemain de l’échec de sa première tentative de révision constitutionnelle. Patrice Talon n’est plus sûr de faire un mandat unique. En tous cas, il pense désormais que 2021 est loin et qu’en son temps il « avisera ». Ce doute qu’il a émis sur sa candidature à l’élection présentielle de 2021 a été renforcé lors de l’entretien qu’il a accordé à RFI et France 24. Ici, le chef de l’Etat a été un peu plus concret. Selon lui, sa candidature éventuelle pour la présidentielle de 2021 dépend de trois facteurs.

« Ça dépend de ma disponibilité personnelle, de mon état d’esprit; ça dépend de l’environnement politique dans lequel nous sommes. Le troisième facteur duquel dépend une éventuelle candidature de Patrice Talon, c’est la mise en oeuvre de mon action actuelle », a-t-il déclaré le 7 novembre 2019.

Il est donc désormais clair pour tous les Béninois que le président Patrice Talon ne se soumettra certainement plus à sa promesse de mandat unique. Le jeu est désormais est ouvert et le chantre du « Nouveau Départ » pourrait se représenter à sa propre succession. Ainsi, avec le nouveau code électoral qui exige le parrainage des élus pour les candidatures à la présidentielle, le soutien du PRD serait visiblement bien accueilli par le chef de l’Etat, même s’il a déjà 83 députés qui le soutiennent.

1 commentaire
  1. amelagbe dit

    En voila qui mettent les pieds dans les traces de Homeky en espèrent qu’une re-election de Talon leur donnera un strapontin….Une bande d’arrivistes opportunistes conduit par leur féticheur de depute

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus