gaetane

Bénin – Présidentielle 2021: les candidats seront désignés par Amoussou et Bio Tchané

Dans le débat actuel sur la suppression du principe de parrainage, contenu dans le code électoral, il y a une constance au niveau de la mouvance au pouvoir: le code n’a pas de problème. On peut en déduire qu’il ne fera pas l’objet de retouche, avant l’élection présidentielle de 2021. Dans ce cas de figure, les potentiels candidats à ce scrutin seront désignés par Bruno Amoussou et Abdoulaye Bio Tchané.

Si l’opposition béninoise attend la retouche du code électoral, afin de voir bannir le principe de parrainage pour se présenter à la présidentielle, alors, elle a, d’avance, échoué. La position de la mouvance est désormais connue. Elle a même été entérinée par la deuxième personnalité de l’Etat, lors de son passage, ce lundi 29 juin 2020, sur la chaîne de la télévision nationale.

En effet, selon les explications données par le président Louis Vlavonou sur le système de parrainage, il transparaît clairement que le principe sera, non seulement maintenu, mais mieux, les élus n’auront même pas la liberté de parrainer qui ils veulent.

Le parrainage, une question du parti et non de l’élu

Le bruit avait couru, entre temps, indiquant que des membres influents de l’opposition tenteraient de corrompre des élus pour, au moment venu, bénéficier de leur parrainage. Ces responsables de l’opposition, s’ils en existent vraiment, devraient se résoudre à abandonner leur plan.

En effet, autant les élus communaux sont privés du pouvoir d’élire leur maire, autant il n’en disposent pas pour parrainer, sans l’accord expresse de leur formation politique, qui, au demeurant, a l’attribution de dire qui pourrait être parrainé et qui ne pourrait pas l’être.

En tout cas, la réforme du système partisan ne prône pas le libre arbitre ni l’indépendance de pensée et de choix. Le président Louis vlavonou l’a bien rappelé, lors de son passage sur la télévision nationale. « Vous avez vu ce qui s’est passé aux communales. Chacun a voulu prendre sa liberté comme si on était dans l’ancien système. On a dû recadrer en faisant voter une loi explicative…« , rappelle-t-il.

S’appuyant sur cette loi explicative, le président de l’institution parlementaire estime « qu’en principe, un député ou un maire ne devrait pas, de son propre choix, aller parrainer un candidat, sans l’avis de son parti politique.  » C’est le parti qui doit être fort et non l’individu« , a précisé Louis Vlavonou.

Avec ce schéma, les présidents, Bruno Amoussou de l’Union Progressiste et Abdoulaye Bio Tchané du Bloc Républicain, avec toutes leurs influences, pourraient décider de qui pourrait être candidat à l’élection présidentielle de 2021.

Ainsi, il ne suffira plus, pour la présidentielle de 2021, de disposer d’un bon projet de société, d’avoir les meilleures idées de développement du pays ou la meilleure carrure, pour être candidat à cette élection. Il faut ensuite remplir le critère aléatoire d’avoir la sympathie de ces deux hommes politiques pour prétendre candidater pour gouverner le pays, en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus