Marcel de Souza - Ancien président de la com cedeao Ph: Abidjan Presse

Bénin: Marcel de Souza, un an après, sa mémoire honorée par les proches

C’est avec beaucoup de surprises que le peuple béninois a appris, le 17 juillet 2019, la disparition subite de l’ancien ministre du développement et président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza. Par une messe d’action de grâce, demandée à son intention, ce vendredi, famille et proches ont honoré la mémoire de ce digne fils du Bénin.

La mémoire de l’ancien président de la commission de la CEDEAO, Monsieur Marcel de Souza, a été honorée, ce vendredi 17 juillet 2020, date de son premier anniversaire de décès, par une messe d’action de grâce en son honneur, sur la paroisse Bon Pasteur de Cotonou. Une messe d’action de grâce, qui a connu la participation de l’ancien président de la République, Dr Thomas Boni Yayi, beau-frère de l’illustre disparu.

Décédé, le 17 juillet 2019, à Paris, en France, à l’âge de 67 ans, la disparition subite de Marcel de Souza, qui n’avait présenté aucun signe de maladie, a surpris plus d’un, aussi bien au Bénin qu’au-delà des frontières béninoises.

Proposé par le Bénin au poste de Président de la Commission de la CEDEAO, à l’issue de la 48è session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté régionale, du 17 décembre 2015, Marcel de SOUZA a marqué les esprits de par son engagement et sa vision pour la CEDEAO, durant le bref passage qu’il a fait à la tête de la commission. 

Une personnalité au grand destin 

Ex-Directeur de l’antenne nationale de la BCEAO au Bénin, Marcel de SOUZA a sublimé, en 2 ans, le poste de Président de la Commission de la CEDEAO, au lieu des 4 ans réglementaires, comme le stipule la réforme de décembre 2007 de la CEDEAO, qui a transformé le Secrétariat exécutif de l’organisation en Commission, avec un total de 9 Commissaires, dont les actions sont coordonnées par un Président.

Sous Marcel de SOUZA, la Commission de la CEDEAO a véritablement entamé sa mue. Il a imprimé sa marque à la gouvernance de l’institution, notamment en matière d’orthodoxie financière.

Ancien ministre du Développement, de l’Analyse économique et de la Perspective de mai 2011 à juin 2015, Marcel de Souza a fait, à la tête de la commission de la CEDEAO, un court, mais riche mandat. Il s’est, par exemple, illustré en adoptant une position médiane dans la crise togolaise, qui a fait pic le 19 août 2017. 

Il fut l’un des tout premiers diplomates à appeler ouvertement et courageusement le pouvoir togolais et ses opposants de l’époque à privilégier l’intérêt supérieur du développement du Togo au détriment de leurs querelles politiques de l’heure. Il a, dans ce cadre, conduit lui-même une mission de prise de contact auprès des acteurs du différend togolais de 2017. Mais les nobles actions, entamées dans l’espace CEDEAO, ne seront que de courte durée. Cet élan sera suspendu par son brusque remplacement par l’Ivoirien, Jean-Claude Kassi Brou. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus