Théophile Yarou - Hounkpè - Anciens ministres ph: LNT

Bénin – Invalidation du siège d’un conseiller FCBE: le faux débat sur le responsable

A travers une décision rendue le jeudi 16 Juillet 2020, la cour suprême enlève au parti FCBE, la majorité absolue dont il jouissait au lendemain des communales. Suite à une plainte, le conseiller Ousmane Traoré a perdu son siège. Dès lors, une guerre communicationnelle est née au sein du parti où des responsables se rejettent réciproquement le tort.

La cour suprême du Bénin a rendu une décision invalidant un siège électif du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dans la commune de Parakou. L’institution qui a siégé ce jeudi 16 juillet à Porto-Novo a rendu sa décision suite à une plainte venant même de l’intérieur du parti contre un membre jugé inéligibilité.

L’invalidation du siège du concerné, le nommé Ousmane Traoré par la cour suprême a fait perdre au parti sa majorité et partant probablement le contrôle de la Mairie. Qui est responsable de cette situation pourtant évitable?

A l’intérieur du parti, on se jette réciproquement le tort. Pour le conseiller municipal déchu, le principal responsable est le maire nommé  Aboubacar Yaya.

En effet, quelques heures après la décision de la cour suprême, le conseiller Ousman Traoré a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a expliqué ce qui s’est passé. Selon lui, le recours qui a conduit à l’invalidation du siège a été introduit par des responsables FCBE. « Le recours ne vient ni du BR, ni de l’UP ni d’aucun autre parti, ça vient de nous, FCBE. C’est interne, il faudrait que le président des FCBE sache que FCBE a été enterrée à Parakou par les dirigeants d’aujourd’hui », a -t-il martelé.

Pour le conseiller déchu, ce sont des responsables FCBE notamment l’ancien ministre Aboubacar Yaya qui sont responsables de cette situation. “Je suis comme un danger, il fallait tout faire pour invalider mon siège. Dieu nous a dit qu’il ne dort pas, et a dit que ce soit le parti qui paie. Ce n’est plus le siège de Ousmane Traoré qui est invalidé mais le siège occupé par Ousmane Traoré et Yessoufou Amadou”, explique-t-il. 

Mais les autres responsables ne voient pas les choses de la même façon. La situation actuelle à leur avis serait occasionnée par le conseiller Ousmane Traoré.

Ousmane Traoré a trahi le parti malgré la sensibilisation faite

Alors que le conseiller municipal Ousman Traoré pointait du doigt le maire en difficulté d’être responsable de la situation délicate que traverse le parti FCBE et qui pourrait lui fait perdre le contrôle de la municipalité de Parakou, le secrétaire exécutif national adjoint du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), Théophile Yarou l’accuse d’avoir trahi le parti.

A la faveur d’un passage ce mardi 21 Juillet 2020 dans l’émission “Actu matin” de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin, Théophile Yarou dédouane le maire Aboubacar Yaya et accuse le conseiller Ousman Traoré.

Selon lui, lorsque Ousmane Traoré lui a soumis la question du recours contre lui, il lui a dit que la première chose à faire est de chercher à savoir celui qui l’a introduit pour négocier. Mais, la recherche a été infructueuse, indique le numéro 2 du parti.

Après l’audience à la Cour suprême, “je lui ai demandé de se calmer, mais, il a fait ce qu’il veut “, se désole l’ancien ministre de la défense qui précise que le parti avait quand même fait preuve d’assez de rigueur dans la collecte des dossiers de candidature.

Lors de la confection des listes, indique-t-il, le parti a fait quelques vérifications comme sur le cas de Aboubacar Yaya avec le recours de Rachidi Gbadamassi à la Cour constitutionnelle. A Abomey aussi, il y a eu un cas où après vérification, l’intéressé a pu être candidat. “Mais pour le cas de Ousmane Traoré, il a caché au parti qu’il a été condamné. Donc, il a trahi le parti malgré la sensibilisation faite “, a fait savoir le ministre.

Ainsi, au lieu de se concentrer sur la voie de sortie de cette situation qui pourrait aller en leur défaveur, les responsables du parti des Forces cauris pour un bénin émergent se jettent réciproquement le tort sur cette erreur qui met le parti dans une position inconfortable.

1 commentaire
  1. George dit

    Le responsable c’est l’incompétence. Avant d’introduire une action à la cour il fallait demander conseil auprès des professionnel pour connaître les conséquences et il aurait su que le suppléant n’a de raison d’ être que si le titulaire est validé et qu’un suppléant ne peut jamais faire invalidé le titulaire pour prendre sa place dans ce cas là. Ils sont stupides et cela montre le niveau bas

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus