Bénin – Frais de soutenance: mouvement d’humeur au sein des élèves-professeurs de l’ENS

Réunis au sein du collectif de la septième promotion, les élèves-professeurs de l’Ecole normale supérieure (Ens) de Porto-Novo ont exprimé leur ras-le-bol face à l’indifférence des responsables de l’établissement sur la programmation de leur soutenance.

Les élèves -professeurs de l’École Normale Supérieure (Ens) à Porto-Novo ne sont pas contents de leur administration. Ils l’ont exprimé dans la matinée de ce jeudi 30 Juillet 2020 dans l’enceinte de l’établissement.

Les manifestants reprochent aux autorités de l’école de garder le silence sur leur soutenance alors qu’ils sont au terme de leur formation. En effet, ils ne comprennent le comportement des responsables de l’école qui affichent une indifférence totale sur la programmation des soutenances de fin de formation et font, du recrutement de la 11è promotion, leur préoccupation.

Aux dires du porte-parole du collectif, le sieur Maxime Adjahassou, rien n’a été décidé sur la 7ème promotion qui n’a pas encore soutenu alors que l’école normale supérieure de de Porto-Novo a déjà lancé le processus de recrutement pour la 11ème promotion dont la rentrée est même programmée pour les mois à venir.

Ils ont profité de leur mouvement d’humeur pour exiger, des autorités de l’école, la baisse des frais de soutenance et la surpression de ce qu’ils ont appelé « faux frais  de 100.000 fcfa ».

La liste des doléances des manifestants

Au cours de leur manifestation, le collectif des élèves-professeurs de l’école normale supérieure exige, des autorités de l’école, la programmation, sous 24 heures, du calendrier des soutenances, l’abrogation pure et simple de la dernière note administrative prise par l’administration de l’école portant sur les modalités de dépôt des mémoires de soutenance et la suppression rapide et simple des faux frais de 100.000 francs versés par les étudiants ATP dans le compte de l’Ens.

Pour les manifestants, les frais de soutenance ont connu une augmentation fantaisiste en passant de 25.000 fcfa à un montant de 100.000 fcfa. Ils reprochent à l’administration de n’avoir pas associé l’association des parents d’élèves avant de décider de cette augmentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus