Gaston-Dossouhoui-Ministre-de-l-Agriculture Ph: Bénin Révélé

Bénin – Œufs de table: rappel de l’interdiction temporaire d’importation

Par un communiqué interministériel, en date du 16 juillet 2020, le gouvernement du Bénin rappelle aux importateurs des œufs de table, les dispositions de l’arrêté interministériel nº 2005-3889/MAEP/MICPE/MFE/MSP/DC/SGM/DE du 13 décembre 2005.

Le jeudi 16 décembre 2004, les aviculteurs béninois avaient organisé un
mouvement de protestation au Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche à Cotonou. Cette manifestation avait pour but de dénoncer, au grand public, le mutisme et la complicité des autorités en charge de l’élevage au Bénin, face au phénomène des importations massives et incontrôlées de produits avicoles.

A la suite de ce mouvement de colère, le gouvernement d’alors, à travers un arrêté interministériel, conjointement signé par les ministres béninois en charge de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, et de la santé, avait imposé aux importateurs de se conformer aux dispositions de l’arrêté interministériel nº 2005-3889/MAEP/MICPE/MFE/MSP/DC/SGM/DE du 13 décembre 2005, qui interdisait temporairement l’importation, la distribution et le transit des volailles, parties et abats de volailles congelés, poussins d’un jour, œufs et aliments de bétail.

Face au non respect de ces dispositions, le gouvernement actuel, à travers un communiqué interministériel, en date du 16 juillet 2020, rappelle aux importateurs d’œufs de table, de se conformer aux dispositions de l’arrêté du 13 décembre 2005.

Selon le communiqué, signé par les ministres de l’Agriculture, du commerce et de l’Economie, des œufs de qualité douteuse seraient déversés sur le marché béninois, en violation des dispositions de l’arrêté interministériel nº 2005-3889/MAEP/MICPE/MFE/MSP/DC/SGM/DE du 13 décembre 2005 .
Les autorités ministérielles, signataires de cet arrêté, demandent à tout importateur et distributeur d’œufs de consommation de se conformer aux dispositions dudit arrêté.”Toute infraction ou tentative d’infraction aux dispositions de cet arrêté est « punie des peines prévues à l’article 37 de la loi nº 90-005 du 15 mai 1990, fixant les conditions d’exercice des activités de commerce en République du Bénin et celles prévues aux articles 17 et 22 de la loi nº 84-009 du 15 mars 1984 sur le contrôle des denrées alimentaires, sans préjudice des sanctions prévues par le Code des douanes.”, indique l’arrêté interministériel.
Ils invitent, par la même occasion, les corps de contrôle concernés de redoubler de vigilance, dans l’application des différents textes, aussi bien aux frontières que sur toute l’étendue du territoire national.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus