Bénin – Criminalité faunique: un présumé trafiquant d’ivoire arrêté à Parakou

Un présumé trafiquant de trophées d’éléphant est tombé, ce vendredi 26 juin 2020, dans la nasse des forces de sécurité publiques. Il a été interpellé à Parakou, avec 7 pointes d’ivoire, pesant 19,25 kg.

Les forces de sécurité publiques ne baissent pas la garde dans la lutte contre la criminalité faunique. Leur détermination à décourager les braconniers et autres trafiquants de trophées d’éléphant a porté ses fruits.

Le vendredi 26 juin 2020, un présumé trafiquant a été interpellé dans la cité des Kobourou, avec 7 pointes d’ivoire. Présenté au procureur, il a été déposé en prison pour une procédure appropriée. 

L’arrestation du présumé trafiquant a été effective grâce à une opération conjointement menée par la Police républicaine de Parakou, appuyée par des éléments de l’Inspection forestière du Borgou et le Programme Appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin.

L’éléphant, une espèce protégée

Le présumé trafiquant, arrêté par les éléments des forces de sécurité publique, tombe sous le coup de l’article 154 de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004, portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application. 

En effet, l’éléphant est une espèce protégée en République du Bénin. Nul n’a donc le droit de faire circuler des trophées de cet animal sauvage, sans certificat d’origine, car sa commercialisation, son importation et son exportation sont interdites par les mêmes dispositions.

Les sanctions possibles

Toute personne coupable de violation de l’article 154 de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004, portant régime de la faune en République du Bénin, court le risque de payer une amende de 100.000 FCFA à 800.000 FCFA et/ou un emprisonnement de 3 mois à 5 ans.

Les complices, pour ces infractions, sont punis comme les auteurs principaux et condamnés solidairement aux amendes, frais dommages-intérêts. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.