gaetane

Bénin: convoqué au commissariat, la libération de Togbè Yéton fait des mécontents

Le rappeur masqué béninois Togbè Yéton a été libéré, ce lundi 27 juillet 2020, suite à sa convocation par le chanteur Kardinal Ricky. Sur les réseaux sociaux, les internautes dénoncent une justice à la solde d’un artiste qui pour eux, mérite une sanction.

Togbè Yéton a répondu ce lundi à 15 heures à la convocation de Kardinal Ricky au commissariat d’Aïdjèdo. A la surprise générale, l’artiste n’a pas été gardé à vue comme l’auraient souhaité certains Béninois. « Une société de justice : que voulons-nous ? », s’interroge Bienvenu Dêdêgnon Milohin avant de dénoncer: « Désormais, pour une raison ou une autre, un individu peut faire irruption chez vous, se donner le loisir d’opérer des casses, de frapper votre jeune frère ou tout individu qui se serait retrouvé là, à la maison, par simple coïncidence, comme si être chez soi, ou rendre visite a un ami est une prime à l’insécurité et le comble diffuser le tout en live pour rechercher une célébrité, une force, de puissance indécente ».

A lire aussi: Bénin: le rappeur Togbè Yéton convoqué au commissariat ce lundi

Vague d’indignations sur Facebook

Pour Bienvenu Milohin, le plus écœurant dans tout ça est qu’il retourne calmement chez lui, après audition dans un commissariat, non pas avec regret mais avec un cortège arrangeur comme si son acte devrait être inscrit au crédit de la bravoure. « Non ! Je ne conçois pas une telle société pour les miens. Un artiste, c’est avant tout un éducateur dont les faits, gestes et comportements doivent inspirer respects et considérations. Nous voulons une société qui célèbrent les modèles et non qui rejette les valeurs humaines. Ne donnons pas de bonus à l’insécurité autour de nous. Nous avons déjà assez de problèmes pour en rajouter », peut-on lire dans son message sur sa page Facebook.

Comme lui, plusieurs autres internautes ont exprimé leurs indignations. C’est le cas de Yves Dakoudi qui dit retenir de cette liberté que « désormais, au Bénin je peux me lever, violer un domicile, violenter ses occupants, saisir ce que je veux en Facebook live et quitter tranquillement le commissariat sous les ovations ». Selon lui, c’est d’une tristesse qu’il n’a pas de mots pour qualifier. Puis d’jouter : « C’est énorme comme recul. Pour la leçon, on devrait présenter ce type au Procureur. Je suis scandalisé ».

A lire aussi: Bénin: arrivée du rappeur Togbè Yéton au Commissariat d’Aïdjèdo (vidéo)

De son côté, Thierry Sossou se désole de cette liberté. À moins que le plaignant ait retiré sa plainte, il veut bien comprendre comment quelqu’un qui a été vu en direct sur Facebook commettre une violation à domicile soit convoqué puis ressortir de l’audition sans être inquiété. Puis de demander: « Quelle justice se pratique au Bénin? Ça pourrait faire jurisprudence. Togbe Yeton méritait bien une sanction ».

Retour sur les faits

Depuis la semaine dernière, Togbè Yéton est au cœur d’une brouille avec Kardinal Ricky à qui il réclame une somme de 50.000f CFA que ce dernier lui doit après une collaboration. Dans une publication sur sa page Facebook, Kardinal Ricky a invité Togbè à le retrouver dans la rue pour régler les comptes. « Si toi tu es vraiment Togbê artiste star, prends ton masque et vas à la banque pour une opération. Espèce de fumier RDV à 15H on vas discuter un peu en direct; mes fans, c’est la rue, pas de peur », a écrit Kardinal.

A lire aussi: Bénin: Togbè Yéton adulé par une foule à sa sortie du commissariat (vidéo)

A la surprise générale, le rappeur cagoulé a répondu à l’invitation. Ne l’ayant pas retrouvé dans ladite rue, il s’est rendu chez son débiteur. En son absence, il aurait tabassé son frère et endommagé un ordinateur. C’est pourquoi, l’artiste Kardinal accuse Togbè Yéton, tous deux membres de la Méko Prod de violence à domicile. « Si je vais en prison, ce n’est pas un problème. Ce sont des hommes qui sont en prison. Moi, je n’ai pas peur. J’irai en prison pour me reposer un peu. Bien dormir… Manger sans rien faire », a confié le rappeur masqué à ses fans après avoir reçu la convocation.

A sa sortie du commissariat, ce lundi soir, l’artiste cagoulé Togbè Yéton a été adulé par une folle foule qui criait et chantait son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus