Bénin : ce qu’il faut retenir du discours à la nation de Patrice Talon ce 31 juillet 2020

Comme annoncé par plusieurs organes de la place, le chef de l’Etat, le président Patrice Talon s’est adressé aux béninois. Un discours d’un peu plus de 15 minutes dans lequel le chef de l’Etat a rendu hommage à ses prédécesseurs avant d’exposer le bond économique réalisé par le régime depuis 2016.

C’est par l’hommage de la nation à ses prédécesseurs qui ont entrepris de poser le jalon de l’édification de la nation que le numéro 1 béninois s’est adressé aux béninois. Le président Patrice Talon a ensuite fait cas aux erreurs de parcours qui ne doivent pas « nous faire douter de notre capacité à nous inscrire au rang des nations prospères ».

« Les hésitations qui souvent nous habitent, les erreurs qui caractérisent parfois nos choix, la crainte du changement qui nous cantonne quelques fois dans les acquis éphémères et insuffisants, ne doivent nullement nous stigmatiser et nous faire douter de notre capacité à nous développer nous aussi. » affirme-t-il.

Le Bénin, indique-t-il doit s' »appuyer sur ses erreurs passées pour construire avec abnégation son chemin vers l’édification d’une nation prospère. Selon le numéro 1 béninois, « les expériences que notre cheminement nous a permis d’accumuler, doivent plutôt constituer la rampe de lancement vers ce développement certain et durable dont nous rêvons depuis 60 ans »

Pour ce faire, précise-t-il, « nous devons assumer notre devoir d’inventaire avec lucidité, pour surmonter avec courage et responsabilité les difficultés de parcours. » Ce devoir d’inventaire martèlera-t-il, ne saurait permettre pour longtemps à notre nation, « la répétition d’erreurs ni la persistance de choix qui se révèlent inefficaces voire nuisibles à son devenir. »? c’est le sens, précisera-t-il des réformes mises en ouvre et qui portent déjà leurs fruits.

Les réformes du gouvernement saluées à l’internationale

Le chef de l’Etat, dans son discours n’a pas omis de revenir sur les réformes qui constitue le socle de sa gouvernance. Selon lui, ces réformes courageusement menées portes déjà des fruits et le pays salué à l’international.

Cette reconnaissance, indiquera-t-il est le fruit d’une gestion rigoureuse implémentée dans tous les secteurs, une gestion débarrassée de la corruption, de prévarication  et de tous les autres tares qui freinent l’émergence du pays. C’est cette gestion qui a permis d’ailleurs, affirme au Bénin de sortir de la catégorie des pays pauvres pour entrer dans celle des pays intermédiaires à revenu faibles.

Le président Patrice Talon n’a pas omis de féliciter chaque béninois pour les sacrifices consentis pour permettre la mise en oeuvre du programme qui permettra un développement durable.

La gestion de la crise pandémique liée à la Covid19

Le président de la République comme on pouvait s’y attendre d’ailleurs a évoqué la gestion faite de la crise sanitaire qui frappe de plein fouet l’humanité et entière.

Une gestion qualifiée de rigoureuse avec la mobilisation d’importantes ressources. Le chef de l’Etat a clôturé son discours par un mot d’espérance. « J’ai foi en notre capacité à construire une nation forte, riche et encore plus solidaire qui assure à tous une vie décente. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus