Bénin – BEPC 2020: une candidate « mystérieuse » confiée à la police ce jeudi

Les épreuves écrites comptant pour la session de remplacement du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) ont été officiellement lancées ce jeudi 23 Juillet 2020 au CEG1 d’Allada, centre unique retenu pour cette session. Mais parmi les candidats qui se sont présentés, l’une était en situation irrégulière.

Sur les 19 candidats attendus ce jeudi 23 Juillet 2020 pour le compte de la session de remplacement de l’examen du Brevet d’études du premier cycle, 15 ont répondu présents.

Parmi ces 15 candidats, l’une était en situation irrégulière. N’ayant pu déposer son dossier de candidature lors de la session normale, cette candidate a voulu profiter de la session des malades pour se rattraper mais de la mauvaise manière.

Avec la complicité de ses géniteurs, elle s’est fait établir un certificat médical qu’elle avait déposé au centre de composition « La miséricorde » alors qu’elle s’était inscrite au CEG de Cocotomey.

N’ayant pas de numéro de table, sa situation a attiré, ce jeudi, l’attention des responsables du cendre de composition qui ont fait cas de la situation à Monsieur Edmond Houinton, Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (DDESTFP) de l’Atlantique, venu lancer les épreuves de la session de remplacement.

Après des coups de fil pour vérification et la consultation de la plateforme « Educ-Master », on s’est rendu compte que son nom ne figurait pas parmi les candidats régulièrement enregistrés pour le compte de la session normale du BEPC 2020.

Accusée de faux et usage de faux, elle a été confiée à la police républicaine pour être écoutée sur Procès verbal.

Le BEPC 2020 en chiffres

Pour la session de juillet 2020, 149 398 candidats, répartis dans 233 centres sur l’étendue du territoire national, vont à l’assaut du parchemin du Brevet d’études du premier cycle.

Sur les 149 398 candidats, on note 69 287 filles et 80 111 garçons, qui composent, depuis hier, dans un contexte sanitaire difficile, caractérisé par la propagation de la Covid-19. L’effectif est en baisse, cette année, comparativement à l’année dernière. En effet, sur le plan national, on note une baisse estimée à 27,38% .

La composition se déroule dans tous les centres d’examen dans les conditions de respect des gestes barrières. Le port de masque rendu obligatoire avant l’accès aux salles d’examen et la distanciation sociale respectée, grâce à la multiplication des centres de composition.

1 commentaire
  1. Erico dit

    En quoi la candidate est-elle mystérieuse ? Est-ce que le titre de l’article correspond au contenu ? Oh journaliste de merde

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus