gaetane

Bénin – Affaire tentative d’assassinat: vive réaction de Nazaire Hounnonkpè

Une procédure judiciaire serait enclenchée contre le brigadier de police Jean Cyprien Sèna Loko, qui, dans un témoignage sur sa Page Facebook, a accusé la hiérarchie policière d’avoir commandité l’assassinat de Léonce Houngbadji, un opposant au régime de Patrice Talon.

L’ancien directeur général de la police républicaine, l’ex-général Nazaire Hounnonkpè, ne se reconnait pas dans les déballages du brigadier de police Jean Cyprien Sèna Loko. Joint par un organe de la place, l’ex-numéro 1 de la police républicaine s’inscrit en faux contre les déclarations du policier, actuellement en cachette.

Selon Nazaire Hounnonkpè, il s’agit tout simplement de la délation, « un mensonge grotesque« . Pour l’ex-général, l’agent de police, qui l’accuse d’avoir commandité un assassinat, est pour lui un parfait inconnu; selon les propos rapportés par le quotidien. « C’est un gendarme reversé à la Police républicaine. Je ne l’ai jamais vu de ma vie. Il paraît qu’il est en désertion, depuis octobre 2019« , a laissé entendre Nazaire Hounnonkpè.

Une plainte déposée devant les tribunaux contre l’agent en clandestinité

L’ex-directeur général de la police républicaine ne s’est pas contenté de balayer du revers de la main les accusations du brigadier de police Jean Cyprien Sèna Loko. Pour laver son honneur, il a affirmé avoir déposé une plainte contre ce dernier devant les juridictions du pays. « Moi je l’ai déjà assigné. Il répondra devant la justice…« , a confié l’officier supérieur Nazaire Hounnonkpè à notre source.

Résumé de la déclaration du brigadier Jean Cyprien Sèna Loko

Dans une déclaration, publiée sur sa page Facebook, l’ancien fonctionnaire de la police républicaine Jean cyprien Sena Loko expose comment il a été approché par le général, que dis-je, par l’ex-général, Nazaire Hounnonkpè, pour une mission d’élimination physique d’un opposant au régime de Patrice Talon.

En effet, selon les témoignages du fonctionnaire de police, actuellement en clandestinité, en Europe, une mission lui a été confiée par sa hiérarchie, notamment par le directeur général de la police d’alors. Cette mission, selon son témoignage, consiste à tirer à bout portant sur le jeune opposant, Léonce Houngbadji.

Les conditions pour réussir la mission lui seraient créées et, en guise de reconnaissance, il recevra un pactole, une somme de 10 Millions de FCFA, assortie d’une promesse de promotion. Evidemment, le brigadier affirme avoir décliné l’offre et est devenu, pour ainsi dire, la cible de sa hiérarchie.

Pour éviter d’être mis en prison, alors qu’il a réussi à se soustraire de plusieurs pièges mis devant lui, il est entré dans la clandestinité, avant de prendre le chemin sinueux et tortueux de l’immigration. Il serait actuellement quelque part en Europe à la recherche d’asile.

1 commentaire
  1. Anonyme dit

    Verite’ ou mensonge tout sera mis au clair un jour

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus