gaetane

Bénin: abandonnée par l’auteur de sa grossesse, Violette succombe à l’accouchement

Violette Pascaline Noutaï est décédée le mercredi 1er juillet 2020, alors qu’elle venait de donner naissance à son premier enfant. Selon les informations de BENIN WEB TV, Violette, 23 ans, a été  abusée et abandonnée par l’auteur de sa grossesse, avant de rendre l’âme.

Dans un compte-rendu dévoilé sur sa page Facebook, le jeudi 02 juillet 2020, la Fondation d’Assistance aux Malades, aux Orphelins et aux Veuves à laquelle appartenait la jeune fille jusqu’à son décès, a évoqué les circonstances de la mort de Violette Pascaline Noutaï, survenue le mercredi sur-dernier. Selon le point fait par le père de Violette à la délégation de la Fondation, tout a commencé autour de 4h du matin, le mercredi, lorsqu’elle a commencé par ressentir des contractions.

« Les parents (son père et sa mère) se sont donc dépêchés de l’amener au centre de santé de Godomey, mais ceux-ci ont trouvé qu’ils étaient incompétents pour son cas », explique la Fondation. Selon leur compte-rendu des événements, ils les ont référés à l’hôpital de Calavi (CHU); mais, une fois là-bas, eux aussi ont suggéré qu’il faille la référer au CHUMEL, ce qui s’est fait.

Enceintée et abandonnée par l’auteur

Arrivés au CHUMEL, tout s’est bien passé et l’accouchement a eu lieu par césarienne. « Après cela, elle a été envoyée en soin intensif. Deux heures de temps après, elle se tordait de douleurs, ce qui a abouti à sa mort. Lorsque le père a été appelé, sa fille était déjà décédée. Il ne connaît donc pas les raisons du décès de sa fille », peut-on lire sur la page Facebook de la Fondation d’Assistance aux Malades, aux Orphelins et aux Veuves.

L’auteur de la grossesse n’était pas présent à l’accouchement et n’avait jamais reconnu cette grossesse. D’après la MaMov, Violette Pascaline Noutaï a été mise enceinte par un certain Sosthène G. Mais comme le malheur n’arrive jamais seul, il a refusé d’assumer ses responsabilités, sous prétexte qu’il serait déjà marié.

Une plainte contre l’auteur de la grossesse

Touché par les circonstances de sa mort, l’ambassadeur de ladite fondation a informé les parents que la FaMov a décidé de porter plainte contre le responsable de la grossesse et compte adresser une demande d’explication au responsables du CHUMEL sur les conditions du décès. Aussi a-t-il informé les parents que la FaMoV s’engage à prendre en charge le bébé sur une période donnée.

Pour l’heure, le bébé a été retiré de la crèche et est avec la mère de la défunte, à Hêvié. Toutefois, la famille de la jeune fille soutient la FaMoV dans toutes les procédures, qui seront lancées à l’encontre de l’auteur de la grossesse et de toutes personnes ayant un lien avec la mort de Pascaline Violette Noutaï.

4 commentaires
  1. China dit

    Toujours cette merde . Ces hôpitaux incompétents dans ???
    Pourquoi ne pas simplement fermer les portes . Cette jeune fille n’ est pas morte parce qu’elle est abandonnée par l’ auteur de la grossesse , mais a cause de ce système hospitalier incompétent qui tue plus qu’ il ne guérie .. system vieux remplis d’ incompétent incapable d’apprendre plus de former des spécialistes de les mettre au service des hôpitaux et de mieux les payer pour qu’ il ne pense pas à la porte .
    Elle est morte comme la majorité des femme enceintes morte dans de pareil condition , des accidentés incapable qu’on dépose à l’hôpital juste pour accélérer leur mort tout simplement parce qu’ un système leur ôte la vie .
    INCOMPÉTENCE AU SOMMET , incompétence partout …
    Dieu ai pitié de ce pays qui n’ a rien connu comme avancer depuis son indépendance avec un système vieux archaïque qui tue que de donner vie . Qui pourrit la vie que de la rendre meilleur … pffffffddddddd MERDE………..

    1. edgys dit

      Une grossesse a toujours deux AUTEURS… , donc arrêtez de parler d’auteur. Elle n’a pas été violée. C’est bien une grossesse désirée.
      Pour ceux qui estiment que les hôpitaux béninois sont incompétents, je les invite au bon sens. Ne jamais jugé sans avoir fait son enquête. Nos hôpitaux sont certes minés par beaucoup de maux dont LA DÉMISSION TOTALE DE L’ÉTAT BÉNINOIS, mais très les agents de santé d’incompétents c’est tout simplement de l’ingratitude. Nous sacrifions nos propres vies pour sauver des vies. Un rapport médical est disponible sur la mort de cette jeune dame. Des experts légistes existent par nous médecins que vous traitez d’incompétents. Que les tribunaux les saisissent et qu’ils clarifient les faits. Nous sommes béninois et ne seront soignés AU BÉNIN.

  2. Lionel dit

    Le décès de la fille n’est pas dû au fait que la grossesse soit abandonnée par l’auteur, quoique je condamne cet acte irresponsable de la part l’auteur. Une autre raison se cache derrière sa mort.

  3. MEDAGBE dit

    Pourquoi avoir attendu la mort de fille avant de chercher à porter plainte contre l’auteur de la grossesse???
    Il savait être marié avant de sortir avec la fille d’autrui???

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus